Les ONG lancent un appel d'urgence pour contrer la crise alimentaire sévère qui touche la corne de l'Afrique

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La Corne de l’Afrique essuie une des plus sévères sécheresses de son histoire. Conséquence de cette sécheresse, la malnutrition a explosé dans la région et prend des proportions dramatiques, plus particulièrement en Somalie et dans le sud de l’Ethiopie. L’Unicef estime que plus de deux millions d’enfants sont mal nourris dans la région, dont environ 500 000 sont « en danger de mort ».

A la recherche de nourriture, des milliers de familles se déplacent vers des pays voisins. Un périple très long et très dur. Certains n’y survivent pas.

Depuis le début de l’année, plus de 135 000 Somaliens se sont réfugiés en Ethiopie et au Kenya, dont 54 000 pour le seul mois de juin.

Les humanitaires sur place sont débordés et ont besoin d’une aide urgente et plus importante. Le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya, le plus grand au monde, est déjà saturé avec quelques 400 000 personnes. Faute de place, 65 000 réfugiés se sont ainsi installés autour du camp. (Chiffres du HCR)

Médecins sans Frontières déplore le manque d’eau et de nourriture. Selon l’organisation, parmi les nouveaux arrivés installés à la périphérie du camp de Dadaab, 37,7% souffrent de malnutrition aiguë globale et 17,5% de malnutrition aiguë sévère. Chez les enfants de 5 à 10 ans, les taux de malnutrition s’élèvent à 43,3%.

Selon Care, La situation s’aggrave de jours en jours. Plus de 1 500 personnes arrivent tous les jours à Dadaab au Kenya.

L’ONU prévoit une aggravation de la situation qui se prolongera jusqu’à l’année prochaine.

Il faut agir dès maintenant. Ils ont besoin de nous. Si on ne fait rien, la situation sera irréversible. Rapprochez-vous des associations pour connaître leurs démarches :

L’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés

Care

Unicef

Oxfam

Action Contre la Faim

Médecins sans Frontières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close