Les objectifs du Millénaire ne seront pas atteints pour la plupart des pays pauvres

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011 (modifié le 13 décembre 2017)

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

José Graziano Da Silva, nouveau directeur général élu de la FAO (l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), jette un pavé dans la marre en annonçant que "beaucoup de pays pauvres n'atteindront pas les objectifs" du Millénaire.

En 2000, 192 pays membres de la FAO s'étaient fixé pour objectif de réduire de moitié en 1990 et 2015 le nombre de personnes souffrant de la faim.

Rappelons que plus d'un milliard d'êtres humains vivent avec moins d'un dollars par jour et que 448 millions d'enfants souffrent d'insuffisance pondérale.

La brésilien José Graziano Da Silva, élu dimanche 26 juin et qui prendra ses fonctions en janvier 2012, a affirmé que ces objectifs seront difficiles à atteindre pour les "petits pays pauvres où les besoin d'interventions sont nombreux".

Alors que la corne de l'Afrique souffre d'une sécheresse très rude et que 9 millions de personnes ont un besoin crucial d'aide humanitaire, le directeur nouvellement élu pointe du doigt deux éléments qui entravent la route de ces pays pour arriver à réaliser ces objectifs : "les ressources et la coopération internationale". Ce n'est pas la première fois que la coopération internationale est invoquée. Coopération et aide sont bien insuffisantes pour aider ces pays à s'en sortir.

José Graziano Da Silva a donc souligné l'importance d'un appui des pays développés, appui indispensables pour ces pays.

Le futur directeur général de la FAO a tout de même évoqué les progrès effectués notamment en Afrique et en Asie du Sud-Est en précisant que "des pays comme le Mali ou le Vietnam ont progressé dans la baisse du taux de malnutrition".

M.Graziano est l'initiateur d'un plan au Brésil appelé "Faim Zéro" destiné à venir à bout de la faim au Brésil. Il a affirmé "les pays qui ont montré d'importantes avancées en matière de suppression de la faim sont ceux qui ont travaillé conjointement avec la société civile".

Il faut donc continuer les efforts déjà fournis, continuer à aider les pays les plus pauvres.

N'oubliez pas qu'ils ont besoin de vous.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close