Les glaciers du Groenland et de l'Antarctique fondent plus vite que prévu

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

C’est la conclusion publiée hier, mardi 8 mars, d’une nouvelle étude réalisée par la NASA à partir d’observations satellitaires.

La fonte des glaces s’accélère et fait craindre une montée des océans plus importante que prédit jusqu’à présent. L’étude montre qu’en 2006 le Groenland et l’Antarctique ont perdu 475 milliards de tonnes de glace en moyenne avec une augmentation moyenne de 36,3 milliards de tonnes de perte par an. Une étude menée en parallèle sur les glaciers et calottes de glace de montagnes a montré que la perte y est trois fois plus faible que dans les régions polaires !

Une situation inquiétante car le volume de perte des glaces par an suffit à faire monter le niveau des océans de 1,3 millimètre en moyenne par an. Si ces taux persistent et continuent pendant les quarante ans à venir, le niveau des océans augmenterait alors de 15 centimètres d’ici à 2050. Mais il faut ajouter à cela la fonte des glaciers et des calottes glaciaires des montagnes et la dilatation thermique des eaux, qui, chacun, représentent 8 centimètres et 9 centimètres de montée des eaux. Finalement, les océans pourraient donc voir leur niveau monter de 32 centimètres d’ici à 2050 selon les chercheurs, ce qui est bien plus élevé que ceux projetés par le Groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat (GIEC) en 2007.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close