Les entreprises au service de la solidarité

Par l'équipe Oneheart, le 14 novembre 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Pour la première fois de son histoire, la France est sur le point de se doter d’une Loi dédiée à « l’Economie sociale et solidaire » (ESS). Une excellente nouvelle pour tous ceux qui, comme le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), militent de longue date pour la reconnaissance économique d’un secteur qui représente  10 % du PIB français et emploie 2,5 millions de salariés. 

 

Car les entreprises sociales ne font pas partie d’une quelconque économie marginale, qui serait la voiture balais de la « vraie » économie, mais contribuent au contraire pleinement à la compétitivité du pays.

 

Ces entreprises s’appellent la Ruche qui dit oui, Fermes de Figeac, Juratri, Enercoop, Simplon.co…, Elles œuvrent dans les domaines de l’agriculture biologique, du recyclage, des énergies vertes, de l’éducation, de la santé, de la dépendances… et qu’elles soient des associations, des coopératives, des entreprises d’insertion ou encore des SAS, elles sont des milliers en France à mettre quotidiennement l’efficacité économique au service de l’intérêt général, à créer de l’emploi, à générer de la richesse, à innover partout sur le territoire pour répondre aux besoins sociaux non satisfaits des français.

 

Cette capacité unique à démontrer que partage des richesses et performance économique peuvent aller de pair séduit tous les jours un peu plus. Les collectivités d’abord, pour qui les entreprises sociales sont actrices d’une meilleure prise en compte des besoins sociaux locaux. Les citoyens ensuite, et notamment les plus jeunes d’entre eux, désireux de consommer autrement et de voir les plus fragiles accéder à des services fondamentaux de qualité – soins, logement, alimentation. Les entrepreneurs de l’économie « classique » enfin,  sans cesse plus nombreux à voir les entrepreneurs sociaux comme les partenaires d’une économie territoriale relocalisée et durable.

 

Le grand mérite de cette Loi sur l’Economie Sociale et Solidaire est avant tout de reconnaître enfin un mode d’entreprendre méconnu,  resté trop longtemps dans le « pour vivre heureux, vivons caché », alors qu’en ces temps de triple crise économique, sociale et écologique, les modèles et  solutions porteurs d’avenir des entrepreneurs sociaux, méritent d’être plus que jamais encouragés et soutenus.

Jacques Dasnoy
Delegué Général du Mouves

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close