Les associations en colère contre l'accessibilité aux handicapés

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Vous êtes-vous déjà mis à a place des personnes handicapées? Vous êtes-vous déjà demandé s'il était simple d'emprunter les transports publics, de rentrer dans un bâtiment public ou tout simplement de circuler dans la rue lorsqu'on est dans un fauteuil roulant ?

Eh bien non, ce n'est pas simple. Le parcours des personnes handicapées est semé d'embûches. C'est ce que dénoncent des associations, notamment l'association des paralysés de France.

Pourtant une loi datant de 2005 prévoit des aménagement pour les personnes handicapées. Six ans après, l'accessibilité reste très insuffisante. Le 16 février dernier, un amendement à cette loi a été adopté à l'Assemblée nationale, prévoyant d'accorder, sous certaines conditions, une "non-installation" de l'accessibilité pour certains bâtiments où"l'impossibilité technique de respecter les exigences de mise en accessibilité" serait démontrée. Cette proposition de loi est examinée aujourd'hui même, 28 juin, à l'Assemblée nationale.

 Jean-Maris Barnier, président de l'association des paralysés de France dénonce une "absence de volonté politique" et des lobbies de l'immobilier et de l'hôtellerie

Justement décidée à interpeller les parlementaires et les citoyens, l'APF a lancé mardi 21 juin une campagne destinée à marquer les esprits. Sur l'un des visuels, un fauteuil roulant, une roue entravée par un bâton, et cette interpellation ironique : "chers parlementaires et promoteurs immobiliers, merci".

Reste l'espoir du discours du président de la république, Nicolas Sarkozy lors de la conférence nationale sur le handicap le 8 juin dernier qui entend réaffirmer les exigences de la loi de 2005.

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close