Le Mariage pour Tous, c'est fait. Mais la liberté sexuelle, c'est pour quand ?

Par l'équipe Oneheart, le 23 avril 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Voici « Le visage de l’homophobie », publié par Wilfried après son agression dans le XIXème arrondissement de Paris.

Si la photo a été fortement relayée par les internautes outrés et choqués devant la violence, ainsi que par les médias, l’homophobie, elle, est toujours là et elle le fait savoir.

Samedi 20 Avril à 5h35 du matin et en plein centre-ville, un jeune couple d’homosexuels a été attaqué cette fois à Nice, alors que l’adoption définitive du texte de loi sur la légalisation du mariage gay est intervenue aujourd’hui mardi 23 Avril, faisant de la France le 14ème pays à l’approuver.

Une violence gratuite, stupide et qui prouve que la liberté sexuelle n’est pas encore une réalité, puisque elle reste réprimée à coups d’agressions répétées. Des manifestations anti-homophobie doivent encore être organisées, dans un pays civilisés qui se veut exemplaire en matière de droits de l’homme, comme celle de dimanche 21 Avril, le lendemain de l’attaque, Place de la Bastille.

La violence physique et morale de cette intolérance, qui vient même et souvent de l’entourage même des homosexuels, a contraint à la mobilisation rapide de certains acteurs grâce auxquels des associations telles que Le Refuge ont vu le jour.

Le Refuge, c’est exactement ce qu’il indique. « Un havre de paix », un lieu de protection et de soutien, qui accueille les jeunes homosexuels âgés de 16 à 25 ans et victimes d’isolement de la part de leurs familles et de leurs proches.    

Les actes et comportements homophones peuvent avoir des conséquences désastreuses sur leurs victimes : Dégradation de l'estime de soi, mal-être,  pensées suicidaires (des études ont montré que les tentatives de suicide étaient de 7 à 13 fois plus fréquentes chez les jeunes gays que chez les jeunes hétéros), prises de risques accrues (du fait de l'homophobie intériorisée et l'image dévalorisée de soi-même qui en découle)… des conséquences très graves que les responsables ne mesurent et ne reconnaissent pas.

Vous aussi vous pouvez aider Le Refuge et la lutte contre l'homophobie: parlez-en autour de vous, sensibilisez votre entourage pour lutter contre les préjugés et l’intolérance. Vous pouvez également faire des dons à l’association afin de la soutenir dans la prise en charge de ces jeunes qui ne savent pas où aller.

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close