Le « camion-plaidoyer » d'Action contre la Faim commence demain son voyage jusqu'au sommet du G20

Par l'équipe Oneheart, le 22 novembre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Valises bouclées, « camion–porte parole » vérifié, les militants et bénévoles d’Action contre la Faim sont prêts pour leur tournée dans toute la France qui s’achèvera le 4 novembre à l’occasion du sommet du G20. Objectif ? Mobiliser les Français et appeler les chefs d’Etats du G20 à prendre des mesures contre la malnutrition dans le monde.

 

Le camion partira place du Trocadéro à Paris, en un jour symbolique : samedi 15 octobre 2011, Journée mondiale de l’Alimentation. « Au XXIe siècle, il est inacceptable qu’1/6e de l’humanité souffre toujours de la faim dans le monde alors que les dirigeants du G20 peuvent y mettre fin », estime Action contre la Faim. Petit tour d’un problème qui est le problème me plus grave et le plus récurrent de toute histoire de l’humanité.

 

Action contre la Faim créé l’événement « G20, J’ai faim ! »

Porté par la vidéo qui fait buzz sur la toile en ce moment (où Sarkozy danse avec Obama et Merkel), l’événement d’Action contre la Faim prendra forme lors de son tour de France. À 20 jours de la réunion des chefs d’Etats du G20 à Cannes les 3 et 4 novembre 2011, c’est avec une détermination sans faille que nos militants prendront la route au départ de Paris lors de la Journée mondiale de l’Alimentation, à bord d’un camion de 17 mètres de long, pour mettre sur le devant de la scène la problématique de la faim. Ils s’arrêteront dans une vingtaine de villes jusqu’à leur arrivée à Cannes le 4 novembre à l’occasion du sommet du G20. Le camion plaidera la cause des plus vulnérables de ce monde en sensibilisant la population à la lutte contre la faim dans le monde. « Une équipe d’Action contre la Faim expliquera aux citoyens et habitants de chaque ville ce qu’est la faim, comment on peut la combattre, soigner ses effets, et ce que les dirigeants du G20 peuvent entreprendre concrètement pour mettre faim à ce fléau » déclare Action contre la Faim. « Les chefs d’Etats ont une dette à régler pour expliquer les 925 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde ».

 

La sous-nutrition, une maladie mortelle

Il ne faut pas oublier que la sous-nutrition est une maladie mortelle qui touche particulièrement les enfants. Si elle est diagnostiquée à temps, la sous-nutrition se soigne. Or, beaucoup d’enfants n’ont pas accès aux soins faute de moyens et beaucoup trop d’entre-eux continuent de mourir de sous-nutrition. Les chiffres de la faim dans le monde le confirment et font froid dans le dos : en 2010, 925 millions de personnes sont touchées par la faim, 55 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë, 56% des décès des enfants de moins de 5 ans dans le monde sont liés à la sous-nutrition de manière directe ou indirecte, 10 000 enfants meurent de sous-nutrition par jour...

La sous-nutrition est provoquée par le manque d’apports nutritifs en quantité mais aussi en qualité. Mais d’autres facteurs sont aussi à prendre en compte : la hausse des prix de l’alimentation, le manque d’accès à la nourriture, le manque d’accès à l’eau potable, le manque de capital des paysans des pays pauvres… mais les maladies gagnent aussi du terrain dans ce domaine : la rougeole, le VIH/Sida, les diarrhées sont d’autant à prendre en compte qu’elles fragilisent l’organisme et favorisent le développement de la sous-nutrition. Les changements climatiques et la dégradation de l’environnement sont source de grande inquiétude quant à l’insécurité alimentaire : « Le G20 laissera-t-il faire cela, ou lancera-t-il les mesures nécessaires pour renforcer les actions des états contre le changement climatique ? Prendra-t-il des mesures fortes, vitales et nécessaires pour favoriser la résilience et l’adaptation des personnes les plus affectées ? » s’interroge Action contre la Faim.

Ce qu’il se passe dans la Corne de l’Afrique rappelle clairement que la sous-nutrition est une maladie mortelle qui peut se traiter aujourd’hui. Action contre la Faim tient à rappeler les 3 révolutions dans la lutte contre la malnutrition :

- La 1ère révolution s’est produite dans les années 90 avec la mise au point de traitements adaptés, notamment les laits thérapeutiques. Cela a eu des effets spectaculaires : permet de réduire de 30 - 40% à moins de 5% chez les enfants traités de moins de cinq ans.

- La 2ème révolution s’est produite dans les années 2000 : un système de dépistage précoce au sein des communautés, accompagné d’un traitement à domicile avec des pâtes nutritives prêtes à l’emploi, est mis en place pour les cas de sous-nutrition les moins graves (80%). Une avancée cruciale.

- La 3ème révolution est en cours : « Rares sont les états qui ont mis en place des politiques de traitement au niveau national. La Révolution aujourd’hui en cours vise à développer l’accès au traitement de la sous-nutrition pour un plus grand nombre, en accompagnant le renforcement des structures et dispositifs locaux. Un grand défi lancé par ACF pour les dix prochaines années. »

 

Les dirigeants du G20 peuvent inverser la tendance

Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), la terre peut produire assez pour nourrir deux fois l’humanité !

Tous ces chiffres pourraient être réduits et même ils devraient déjà être bien réduits. La réduction de la faim est le 1er objectif des Objectifs du Millénaire (objectifs à atteindre d’ici 2015 qui ont été posés par les Nations unies afin de réduire la pauvreté). Mais l’objectif semble difficile à atteindre : la faim a gagné du terrain : il y a davantage de personnes qui souffrent de la faim en 2010 qu’il y a 15 ans lors du sommet mondial de l’alimentation lorsque 185 pays se sont engagés à réduire la faim dans le monde !

« Lors du G8 de 2009 les dirigeants s’étaient engagés à consacrer 22 milliards de dollars sur 3 ans à l’agriculture et à la sécurité alimentaire. Seuls 22% ont été effectivement engagés. Les dirigeants du G20 ont le pouvoir, la capacité et la responsabilité de prendre les actions urgentes pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous » déclare Action contre la Faim. « C’est un impératif humain autant qu’économique. Le G20 a comme but officiel d’ « assurer une croissance mondiale fondée sur des bases saine et solides ». Cela ne saurait être atteint sans la mise en place de politiques agricoles, alimentaires et nutritionnelles fortes ».

 

Croiserez-vous le camion-plaidoyer dans votre ville ? Serez-vous de la partie pour faire pression sur les dirigeants du G20 pour « mettre faim » au fléau de la faim dans le monde ?

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close