La première maison de répit et de soins palliatifs pédiatriques inaugurée aujourd'hui

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L'Oasis. Voici le nom donné à cette maison mise en place par la Croix-Rouge française et Enfant Do.

Inaugurée aujourd'hui par la ministre Roselyne Bachelot, le président de la Croix-Rouge française, Jean-Françaois Mattei et le directeur général du CHU de Toulouse, Jean-Jacques Romatet, cette maison est la première du genre. Cette maison est une maison de répit, d'accompagnement et de soins palliatifs pour enfants.

A mi-chemin entre l'hôpital et le domicile, l'Oasis a pour dessein d'offrir à des enfants et à des adolescents atteints de maladies graves ainsi qu'à leur famille, un espace où souffler, où se poser un moment, quel que soit le stade de leur maladie.

Cette initiative de la Croix-Rouge est partie d'un constat de manque de prise en charge des enfants atteints de maladies graves ou incurables et de manque de réponse face à la détresse des parents. Ce projet a été rendu possible grâce au partenariat avec le CHU de Toulouse-Hôpital des Enfants et avec Enfant-Do, équipe mobile de soins palliatifs pédiatriques.

L'Oasis est unique en France et fait parti d'un projet pilote de 2 ans. L'établissement s’inscrit dans le cadre du plan soins palliatifs 2008-2012 porté par les pouvoirs publics, en réponse à l’inadaptation des structures d’accueil des enfants atteints de maladies graves.

Le dessein de cette première maison d'accompagnement? Permettre à l’enfant et à sa famille de vivre le moins difficilement et douloureusement possible cette épreuve qu’est la période entre l’annonce de la maladie et parfois, les derniers instants de vie, offrir quelques moments de répit pour « mieux profiter de la vie », apporter un peu de sérénité.

Un projet unique qui met en évidence un tabou.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close