La mairie de Paris, Emmaüs et France Terre d'Asile débloquent des fonds d'urgences pour les immigrés tunisiens à Paris

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les immigrés tunisiens sont depuis plusieurs semaines dans les parcs de Paris.

Leur situation humanitaire se dégrade de jour en jour. L'Etat montre une totale indifférence face à leur situation et a même arrêté des immigrés hier pour situation irrégulière.

Des collectivités ont décidé d'agir face à ce problème. A commencer par la mairie de Paris : elle a débloqué une enveloppe de 100 000 euros pour des mesures d'urgence. Les associations Emmaüs et France Terre d'Asile ont ainsi été missionnées pour mettre en place des dispositifs d'accompagnement social et sanitaire ainsi que mettre en place des chambres d'hôtel temporaires. Une cinquantaine de réfugiés ont pu ainsi dormir à l'hôtel dans la nuit de mercredi à jeudi. "Notre objectif est d'arriver à une centaine. Mais cela ne suffira pas. Nous ne pouvons faire plus sans aide de l'Etat", dit Pascale Boistard, adjointe au maire (PS) de Paris en charge de l'intégration et des étrangers non-communautaires.

Mais d'autres se mobilisent pour leur venir en aide. C'est le cas de l'association "Une Chorba pour tous" qui distribue, grâce à une subvention municipale, plus de 200 repas par jour. La ville de Pantin en Seine-Saint-Denis (PS) a également voté une aide de 5 000€ pour remettre des denrées alimentaires aux associations locales.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close