La Fleur de l'Âge aborde avec brio le thème de la dépendance

Par l'équipe Oneheart, le 02 mai 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Pierre Arditi s’engage à travers son nouveau film « La Fleur de l’âge » en salle depuis mercredi 1er mai. Le titre du film renvoie parfaitement à la situation du protagoniste, Gaspard Dassonville, âgé de 63 ans, qui mène le rythme de vie d’un jeune homme encore fougueux à travers son succès en tant que producteur de télévision, son « papillonnage » avec des femmes de trente ans et son obstination à ignorer la vieillesse.

Mais cette dernière le rattrape sous la forme de… son père. Incarné à l’écran par Jean Pierre Marielle, Hubert est devenu dépendant et vient habiter avec Gaspard, chamboulant la vie de son fils. 

Le thème n’est pas un choix anodin. Les ressemblances avec la situation personnelle de Pierre Arditi, dont le père a été emporté par la maladie d’Alzheimer, ont bien souvent rendu le tournage difficile, mais c’est aussi ce qui donne sa profondeur à La Fleur de l’Âge, un film à voir absolument.

La maladie d’Alzheimer touche 3 millions de français directement et indirectement, dont plus de 850 000 personnes malades. 1 malade sur 2 ignore qu’il en est atteint. Chaque année, près de 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

Elle reste encore largement méconnue, et c’est pourquoi  France Alzheimer  agit depuis 25 ans pour améliorer l’accompagnement des personnes atteintes de la maladie et faire reconnaître leurs droits.

L’association a été créée en 1985 à l’initiative des familles des personnes malades et des professionnels du secteur sanitaire et social. Elle compte désormais près de 100 associations départementales partout en France pour mener à bien ses missions. En plus de soutenir les malades et leurs familles, elle est un acteur important pour la contribution aux progrès de la recherche et la sensibilisation des pouvoirs publics.

Les malades ont besoin de vous ! Vous pouvez rejoindre les 150 000 adhérents et donateurs de l’association et soutenir cette cause qui a encore de nombreuses batailles à livrer avant que le voile soit levé sur son existence. 

La dépendance est la première grande difficulté, pour les personnes atteintes mais aussi leur entourage. 65% des malades vivent en effet à domicile, soutenus par leurs proches qui manquent souvent d’informations ou de conseils pratiques de base pour gérer cette maladie grave. Ces « Aidants » bénéficient désormais d’une nouvelle plateforme  www.conseilauxaidants.org pour des conseils sous format vidéo, consacrés à 9 thèmes rencontrés au quotidien, tels que la nutrition ou la toilette.

 

   

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à combattre la maladie

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close