La corne de l'Afrique frappée par la sécheresse : neuf millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L'ONU a déclaré hier, mardi 28 juin, que la corne de l'Afrique est frappée par une de ses pires sécheresses depuis les années 1950.

Le faible taux de précipitation enregistré ces deux dernières années ont nuit à l'agriculture. Cela a provoqué une forte augmentation des prix des céréales, rendant l'accès à la nourriture difficile pour la population. Résultat, 3,2 millions de kenyans, 3,2 millions d'éthiopiens, 2,6 millions de somaliens et 117 000 djiboutiens sont confrontés à une crise alimentaire importante.

Dans son point presse, le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (BCAH) déclare que des personnes souffrent de graves problèmes de malnutrition et que ce stade d'urgence est celui qui précède généralement la famine.

Le plus inquiétant est la malnutrition infantile : dans certaines régions, 30% des enfants sont déjà touchés par la malnutrition alors que le seuil d'urgence humanitaire est fixé à 15%. En Somalie c'est un enfant sur trois qui est en sous-nutrition.

Ce que déplore le BCAH est que les activités humanitaires sont fortement freinées par le manque de financement alors que la situation humanitaire ne cesse de s'aggraver : l'appel de fonds pour Djibouti n'est financé qu'à 30%, celui de la Somalie ne l'est qu'à 50% et celui du Kenya n'est encore financé qu'à 54%.

Conséquence de cette crise : 20 000 somaliens se sont déjà déplacés ces deux dernières semaines pour rejoindre le camps de réfugiés de Dadaab au Kenya. Selon le BCAH, la moitié des enfants qui arrivent dans ce camp souffrent de sous-nutrition...

Un point presse qui appel à réagir...

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close