La bonne idée du jour : " la baguette suspendue "

Par l'équipe Oneheart, le 29 octobre 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close


En début d'année, on vous parlait d'un nouveau concept solidaire tout droit venu de Naples : le " café suspendu ",  dont on peut découvrir les plateformes qui les géolocalisent ICI .

Rappel du concept : Vous achetez deux cafés, un pour vous et un café « suspendu » pour une personne dans le besoin qui pourra en bénéficier en demandant tout bonnement au bar s’il y a un un en réserve. Une démarche originale et tellement simple qu’on en venait à se demander pourquoi personne en France n’y a pensé avant !


Le principe à pris beaucoup d'ampleur en France, tellement d'ampleur qu'à Bordeaux, certains ont eu la riche idée d'étendre le concept à .... La baguette de pain ! 

Chez Noël Capron, boulanger à Saint Pierre,  on peut payer d'avance une baguette de pain qu'une personne dans le besoin viendra récupérer .

La boulangerie du 5, rue de la Cour-des-Aides derrière l’église Saint-Pierre, fondée en 1810, est sans doute l’une des plus anciennes de Bordeaux. Rebaptisée À La Recherche du pain perdu par Noël Capron, aux baguettes depuis 1998, celui-ci renoue aujourd’hui avec une tradition vieille comme le monde : le partage du pain.

« C’est en allant sur Facebook, explique-t-il, que j’ai découvert que dans l’est de la France, un boulanger avait mis au point ce concept baptisé du ‘‘pain suspendu’’. Des internautes d’ici se demandaient pourquoi cela n’existait pas sur Bordeaux. Vous payez d’avance la baguette de l’inconnu qui n’a pas les moyens de s’en offrir une. Et ça peut arriver à n’importe qui. Soient deux fois 0, 95 €. Pour les personnes qui n’ont pas l’appoint exact, j’ai installé un bocal sur le comptoir destiné à récolter toute la petite monnaie qu’ils veulent bien laisser. »

Alors coup de cœur ou coup de pub ? Noël répond : « Cela fonctionne très bien dans son bistrot mais ce n’est pas pour ça qu’il a vu son chiffre d’affaires exploser. Pouvoir bénéficier du minimum vital, du pain à manger, ce ne devrait pas être exceptionnel. J’espère que le bouche à oreille ira vite et les gens dans le besoin ne doivent pas avoir honte.Ils ne viendront pas mendier puisque ce pain a été payé. La baguette les attend. »

À la recherche du pain perdu, 5, rue de la Cour-des-Aides à Bordeaux. Renseignements au 06 68 17 54 52.

Rendez-vous sur www.facebook.com/CafeSupendu 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close