L'éducation des filles afghanes menacées : des ONG tirent le signal d'alarme

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

16 associations internationales et afghanes alertes sur le recul de l'éducation des filles en Afghanistan dans un rapport publié aujourd'hui.

L'éducation des filles a fait un bon énorme ces dernières années : aujourd'hui 2,4 millions de jeunes filles sont scolarisées contre 5 000 en 2001. Mais aujourd'hui les ONG tirent le signal d'alarme sur la situation. L'éducation de la femme est un enjeu indispensable pour le développement et la stabilité du pays. Mais voilà, en raison de la pauvreté, beaucoup de jeunes filles sont contraintes de quitter l'école. Autres raisons : les mariages forcés et l'insécurité. Et pour celles qui restent à l'école, l'enseignement y est de mauvaise qualité faute de formation des enseignants et de leur faible équipement. Et ne parlons pas du manque d'infrastructures, du trajet qui les conduit à l'école (l'école la plus proche se trouvant parfois à plus de 3 heures de marche), et du nombre très faible de professeur femmes (dans certaines régions le taux tombe 1%).

Les ONG se disent particulièrement préoccupées par la perspective d'une baisse de l'aide en Afghanistan après le départ des forces internationales.Elles insistent de plus sur le fait qu'il faut promouvoir l'éducation des filles et moyens de développement sur le long terme plutôt que de se concentrer sur la stabilisation et la contre-insurrection.

Les  ONG afghanes conjointement avec les associations Oxfam et CARE rappellent qu'il est essentiel d'investir dans l'éducation pour le futur de l'Afghanistan. "Une femme éduquée est bien plus à même de défendre ses intérêts, d’élever une famille en bonne santé et de contribuer à l’économie », souligne Abdul Waheed Hamidy de l’ONG afghane « Co-ordination for Humanitarian Assistance », qui a été impliquée dans cette recherche.

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close