Japon : des enfants contaminés

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les enfants des municipalités voisines de la centrale nucléaire de Fukushima ont subi des contrôles. Résultat, des traces d’éléments radioactifs ont été détectées dans la glande thyroïde de 45% de ces enfants. Un groupe d’experts gouvernementaux a conduit des contrôles auprès de 1 149 enfants âgés de moins de 15 ans, deux semaines après le séisme et le tsunami du 11 mars qui ont déclenché une série d’avaries à la centrale Fukushima Daiichi et entrainé des explosions d’hydrogène accompagnées d’importants rejets radioactifs. Le communiqué précise tout de même que aucun des enfants ne souffre de contamination au-delà de la norme déterminée par la Commission japonaise de sûreté nucléaire.

 

La contamination de la glande thyroïde : risque de cancer

La thyroïde est une petite glande située à la base du cou. Cette glande secrète des hormones nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme car ces hormones agissent sur de nombreuses fonctions.

Quand la radioactivité est diffusée dans l’air et qu’on l’absorbe, c’est sur notre glande thyroïde qu’elle vient se fixer. La contamination de la glande thyroïde par la radioactivité n’est pas sans mal. Le risque de développer un cancer devient alors beaucoup plus élevé, surtout chez les enfants. Le cancer de la thyroïde peut survenir des années après l’irradiation.

En cas d’accident d’une centrale nucléaire, des pastilles d’iode pur sont distribuées à la population. La glande thyroïde ainsi saturée en iode, le risque de contamination est considérablement réduit.

Le cancer de la thyroïde a un très bon pronostic : plus de 90% de survie après 5 ans.

 

Rappel des faits

Le 11 mars dernier, un séisme de magnitude 8,9 sur l’échelle de Richter a secoué les côtes nord-est du Japon. Une vague de tsunami s’en est suivi, une vague de 10 mètres de haut emportant tout sur passage. A la suite de cette catastrophe, une des plus terrible de l’histoire du Japon, la centrale nucléaire de Fukushima a été endommagée. Plusieurs réacteurs sont entrés en fusion et certains ont explosé, libérant de la radioactivité dans l’air et déversant aussi de l’eau contaminée dans la mer.

 

La guerre de la radioactivité 

Depuis, les habitants proches de la centrale nucléaire vivent dans la peur de la contamination. Plusieurs fruits et légumes ont été contaminés, des élevages entiers ont été contaminés…

La limite d'exposition aux radiations au Japon a été relevée de 1 millisievert par an à 20 millisieverts, après le séisme et le tsunami. Dans la ville de Fukushima, les autorités évaluent la radioactivité dans l'atmosphère à des niveaux allant de 5,4 à 13,6 millisieverts par an, selon les endroits.

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close