Inès, 3 ans et demi, se bat pour la vie

Par l'équipe Oneheart, le 22 mai 2012

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Inès a 3 ans et demi, c’est une petite fille souriante et pleine de vie. Née à Madrid de parents français, elle est la dernière d’une fratrie de 4 enfants. Sa vie bascule le mercredi 19 mai 2010. Sandrine, sa mère, découvre qu'Inès a une boule à l’estomac. Elle appelle Carlos, le père, qui est médecin. IRM en urgence. Attente. Stress. Et verdict sans appel : un cancer, un neuroblastome. Ensuite, tout s’enchaine très vite : chimiothérapie de mai à juillet 2010, opération abdominale en août 2010 à paris, une greffe de moelle en octobre, radiothérapie en janvier 2011. Un traitement lourd qu’Inès et son petit corps d’enfant de 2 ans a dû subir tant bien que mal... Finalement, elle est en rémission, un soulagement qui sera de courte durée. En octobre son état de santé se dégrade, « une rechute »  dit-on,  cette fois des métastases cérébrales sont apparues, Inès doit être opérée en urgence. Et pour la deuxième fois de sa –courte- vie, la petite fille doit suivre des traitements lourds avec radiothérapie cérébrale.

Aujourd’hui elle est en rémission, mais pas à l’abri d’une rechute. Alors quand Carlos découvre qu’il existe un traitement efficace aux Etats-Unis qui pourrait lui permettre de guérir complètement, il saute sur l’occasion. Direction New York pour qu’Inès puisse dire adieu au cancer et avoir la vie de tous les enfants de son âge. A la Grosse pomme, un hôpital propose un traitement qui permet, à plus de 80% de probabilité, une guérison définitive.  Mais les soins médicaux coûte très cher : 200 000 dollars !

Pas question d’abandonner, Inès a commencé son traitement au moins d’avril. Les amis et la famille de Sandrine et Carlos se sont regroupés pour créer l’association « Inès we can » qui permet de récolter de l’argent pour payer les soins de la petite. Aujourd’hui près de 50 000 euros ont pu être recueillis, mais Inès a encore besoin de vous.

Concrètement comment vous pouvez aider ?

-       Vous pouvez faire un don en vous rendant sur le site de l’association "Inès we can". (pour en savoir plus, cliquez ici)
-       Vous pouvez créer un événement pour récolter des fonds. (pour en savoir plus, cliquez ici)
-       Vous pouvez vendre des bracelets  "Inès we can". (pour en savoir plus, cliquez ici)
-       Vous pouvez laisser un témoignage, parce qu’aider, c’est aussi montrer son soutien à la famille ! (pour en savoir plus, cliquez ici)

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close