Ils créent des tongs 100% biodégradables, à partir d’algues

Par l'équipe Oneheart, le 19 août 2020
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Serait-ce bientôt la fin de nos tongs en plastique ? Symbole des vacances, la paire de claquettes faite de plastique est très populaire l’été, bien qu’elle finisse bien souvent dans les océans. Pour lutter contre le fléau de la pollution plastique en mer, des scientifiques de l'Université de San Diego, en Californie, ont réussi à fabriquer des tongs 100% biodégradables, à partir d’algues.


Des tongs en mousse de polyuréthane naturelle


Chaque année, près d’un milliard de tongs sont fabriquées. Le problème, c’est que beaucoup d’entre elles sont jetées dans la nature et mettent énormément de temps à se décomposer ou polluent les océans et mettent en danger la faune marine. Afin de réduire cette pollution, une équipe de chercheurs de l’Université de San Diego aux Etats-Unis s’est penchée pendant plusieurs années sur l’élaboration de tongs éco-responsables et elle a réussi. Les scientifiques sont parvenus à produire une paire de tongs en mousse de polyuréthane, à partir d'algues. Pour fabriquer cette matière naturelle, les chercheurs cultivent des algues, puis les déshydratent pour obtenir une pâte verte. Ils retirent ensuite les lipides présents de celle-ci, les coupent pour qu'ils deviennent des polymères (des substances chimiques constituées d'une multitude de grosses molécules, les macromolécules). Enfin, la matière finale est moulée et devient une tong. 

 

 

L’ensemble de leurs recherches a été publié dans Bioresource Technology Reports. « Le document montre que nous avons des mousses de qualité commerciale qui se biodégradent dans l'environnement naturel » a expliqué Stephen Mayfield, l'un des scientifiques à l'origine du projet. « Après des centaines de formulations, nous en avons finalement obtenu une qui répondait aux spécifications commerciales. Ces mousses contiennent 52 % de biocontenu, nous finirons par arriver à 100 % ».


Une décomposition en 16 semaines


Le second enjeu de ces tongs, après leur fabrication à base de matériaux naturels, est leur dégradation dans la nature. Pour tester leur décomposition, les scientifiques ont immergé la mousse de polyuréthane naturelle dans du compost et dans de la terre traditionnelle. Au bout de 16 semaines, les matériaux de la tong se sont totalement dégradés. Pendant la période de décomposition, pour tenir compte de toute toxicité, les scientifiques ont mesuré chaque molécule rejetée par les matériaux biodégradables


La commercialisation de ces tongs du futur est en bonne voie, le coût est maintenant à l’étude entre les scientifiques et leurs partenaires de fabrication pour les rendre le plus abordable possible.

 

 

Par Chloé Sappia

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close