France G. a rejoint la communauté.

Gaza : Quand photographies d'explosions riment avec messages de résistance

Par l'équipe Oneheart, le 29 juillet 2014

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le conflit 2014 entre l'Israël et la Palestine est le plus intense de l'Histoire. En Palestine, plusieurs artistes ont trouvé un moyen de placer des images sur leurs émotions. Ils se sont attelés à travailler des photographies mettant en évidence des attaques de roquettes israéliennes.

Grâce à des illustrations sur les photos, les Palestiniens ont ainsi mis ici en avant des messages d'espoir : des nuages d'explosions transformés en poings levés, une mère serrant son enfant dans ses bras... Ce travail créatif et symbolique ne prend partie pour aucun camp, si ce n'est celui des familles innocentes et opprimées.

La nuit du lundi 28 au mardi 29 juillet a été la plus meurtrière depuis le début du conflit israélo-palestinien. Les espoirs d'une trêve, observée depuis dimanche, sont réduits à néant. Quatorze civils, dont quatre enfants, ont été tués par des bombardements depuis minuit ce mardi. Dans le camp de réfugiés de Chati (nord-ouest de Gaza), huit enfants et deux adultes avaient déjà été tués la veille. Et l'unique centrale électrique de la Bande de Gaza est à l'arrêt après avoir été bombardée.

Dans les deux camps, les pertes humaines sont lourdes. Les deux parties parlent unanimement de tragédie internationale face aux innocents tués depuis le début du mois. "Au nom de l'humanité", le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon demande a ce que "la violence [s'arrête]". Quant à la communauté internationale, elle a affirmé sa volonté "d'augmenter la pression" afin qu'un cessez-le-feu soit prononcé.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni en urgence à New-York, avait appelé à un cessez-le-feu humanitaire immédiat et sans conditions. Le Conseil de sécurité, un des six organes principaux de l’Organisation des Nations Unies, a la responsabilité de maintenir la paix et la sécurité dans le monde.

(Avec Creapills)

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close