Et si nous nous engagions pour instaurer 20 % de bio à la cantine ?

Par l'équipe Oneheart, le 31 janvier 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors que la loi instaurant 20 % de bio dans les cantines vient d'être retoquée par le Conseil constitutionnel, les associations engagées pour le projet appellent à la mobilisation.

Rappelez-vous. Fin novembre, nous avions salué la bonne nouvelle :  l'Assemblée nationale venait alors d'adopter à l'unanimité l'amendement instaurant 20 % de bio et 40 % de local dans les cantines, à compter du 1er janvier 2020. Malheureusement, le texte a subi un revers ce mardi : le conseil constitutionnel l'a invalidé pour vice de forme. 

La mobilisation continue !

Mais pas question de baisser le bras pour les défenseurs du projet. La mobilisation continue ! "Dans les hôpitaux, les écoles, les crèches ou les maisons de retraite, nous poursuivrons notre engagement afin que le plus grand nombre puissent enfin bénéficier d'une alimentation saine; et que les paysans puissent bénéficier de revenus stables et équitables", a écrit l'association Agir pour l'environnement sur son site.

Elle a d'ailleurs lancé un appel à "la prostestation citoyenne". Elle invite les citoyens à écrire "leur colère" aux parlementaires ayant saisis le Conseil constitutionnel. Ce mardi, près de 25.000 personnes l'ont déjà fait !

Poursuivons le changement

De son côté, Un plus bio, premier réseau des cantines bio, veut rester optimiste : la censure de la loi ne doit pas nous empêcher d'avancer et de développer des initiatives. "Un collectif peut être aussi fort que la loi", écrit l'association dans un communiqué de presse. 

La preuve : les territoires n'ont pas attendu l'amendement pour amorcer le changement. "À ce jour, plus de 300 restaurants collectifs proposent de 10 % à 100 % de bio dans leurs menus ! ", remarque l'association. Et ce sans que cela coûte plus cher aux familles !

L'association regrette cependant que les autorités ne se mettent pas au diapason de la société. Et pour cause : "Le bio est plebiscité par les parents. Selon l’Agence bio, 87 % d'entre eux souhaitent que des produits bio soient proposés à leurs enfants en restauration scolaire." 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close