Equateur : les autochtones Waoranis obtiennent gain de cause contre une exploitation pétrolière

Par l'équipe Oneheart, le 01 mai 2019
  • 0 points d’impact

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La Cour de justice amazonienne a donné raison ce vendredi 26 avril à la communauté amérindienne des Waoranis. Cette dernière était opposée à l’exploitation pétrolière sur ses terres, jugeant ses droits violés, car elle n’avait pas été consultée correctement sur le projet.

Les Waoranis, gardiens de la forêt amazonienne menacée 

L’Amazonie, qui s’étale sur neuf pays d’Amérique latine, n’est pas seulement menacée par le Brésil et son président Jair Bolsonaro, peu soucieux de l’avenir de la planète. L’exploitation pétrolière en Equateur, un des piliers de l’économie du pays, a également laissé beaucoup de traces de destruction dans la forêt : sources d'eau contaminées, montagnes de déchets, disparition de la biodiversité…

Dernier peuple autochtone à avoir accepté le contact avec les colons en Équateur, les Waoranis se voient comme les gardiens de la forêt. Ils ne sont pas nombreux, moins de 5 000, mais leurs terres ancestrales s’étendent sur plus de 800 000 hectares.


Si la loi reconnaît leurs droits de propriété, l’État a gardé la maîtrise du sous-sol, là où se trouve le pétrole. En théorie, les communautés doivent être consultées avant toute opération d’exploration, même si l’État a toujours le dernier mot.

 

© AFP

Une victoire historique contre l’industrie pétrolière

En 2012, une consultation a eu lieu selon le gouvernement, mais les natifs américains affirment qu’ils ont été trompés. Ils parlent de fonctionnaires arrivés en avion avec de fausses promesses, de la nourriture et des boissons pour les convaincre.

Plusieurs communautés Waoranis se sont donc réunies pour porter plainte et la justice vient de leur donner raison, tout au moins en première instance. En habits traditionnels, lances à la main, les Waoranis ont réaffirmé à la sortie du tribunal leur opposition à la présence de compagnies pétrolières sur leur territoire.

La victoire jugée historique pour la protection de l’environnement, est célébrée par les écologistes en Équateur comme à l’étranger, jusqu’à l’acteur Leonardo DiCaprio.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close