Encore et TOUJOURS trop de SDF dans le froid de la rue

Par l'équipe Oneheart, le 08 février 2012

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

L’appel de la @CroixRouge a été retweeté de nombreuses fois hier : « Cette nuit il va faire encore très froid : pensez au 115 en cas d'urgence sociale / au 112 en cas d'urgence vitale ! Merci de RT ! ». Il faut dire que selon le Rapport du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre, 133 000 SDF doivent affronter la rigueur de l’hiver en France. Un chiffre de l'INSEE datant de l'an 2000.

Se soucier des SDF l’hiver est lié d’une certaine manière à l’empathie de tous pour les personnes de la rue et n’a qu’un seul objectif – louable d’une certaine manière - : éviter, comme en 2009, que 5000 personnes en plus – SDF ou non – meurent à cause du froid ! Au même titre que la canicule, le grand froid tue. Quand en 2003, 70 000 personnes décédaient en Europe à cause de la chaleur, ce sont 470 hommes et femmes qui ont péri depuis une dizaine de jours dans la même région du monde.

Pourquoi rien n’est-il fait au niveau politique ? Alors même que l’hiver était doux, 2011 avait déjà fait 11 décès de SDF par le froid mais encore et surtout, 400 décès en tout – chiffre non exhaustif – chez les personnes vivant dans la rue, selon le collectif Les mort de la rue. Une aberration, pour ce groupement d’associations, qui dénonce une surmédiatisation autour du grand froid : «Nous tenons à dire que le problème n’est pas le grand froid, le problème est que trop de personnes dorment dans la rue, et ce tous les jours de l'année. Attention aux termes utilisés : les décès dans la rue peuvent arriver à n’importe qui ayant un domicile. Notre combat est celui des décès DE la rue TOUTE L'ANNEE ! ».

Les politiques actuels ne semblent pas prendre de mesures en amont, mais agissent cependant dans l’urgence. Pour preuve, Benoist Apparu, Ministre d’Etat au logement, avait demandé aux préfets mardi dernier de « prendre en charge tout le monde pendant cette période de Grand Froid, famille comme personnes isolées ». Dans le cadre du plan grand froid, le Ministère de la Défense a annoncé, jeudi 2 décembre, avoir mis 900 places d'hébergement à la disposition des associations chargées de l'accueil des SDF, dont 700 en Ile-de-France. Vendredi, le secrétaire d'Etat au logement a aussi demandé l'ouverture des hébergements d'urgence 24/24h.

Question centres d’hébergement, justement, il y a encore du travail à faire. Et cela toute l’année. Selon le collectif Les morts de la rue, Un SIAO (système intégré d'accueil et d'orientation) peut recevoir (en tant d’affluence normale) seulement 10% des appels d’urgence. Sur ces 10%, 50% des personnes peuvent être hébergées, mais 50% sont mis à la porte faute de place.

Ce constat est terrible. 33 000 personnes dorment habituellement dans un lieu non prévu pour l’habitation (rue, abri de fortune) ou des centres d’hébergement d’urgence selon le rapport du Mal Logement de la Fondation Abbé Pierre. Et ce n’est pas tout. 685 000 personnes sont privées de domicile personnel, dont 85000 résident dans des habitations de fortune comme des baraques de chantier, logements en cours de construction, mobil-home, etc.

La crise n’arrange rien. Par exemple, "Depuis deux ou trois ans, le nombre de SDF dans le Bois de Vincennes a augmenté de 20 à 30% et est en augmentation constante", a expliqué à Reuters TV Laurent Goursaud, employé de la municipalité.

Des chiffres qui alimentent un message relayé par La Chaine du Cœur, très investie toute l’année à montrer le travail des associations en maraudes auprès des SDF : Grand froid ou pas, a France doit prendre des mesures pour ses sans-abris, et ce toute l'année.

Retrouvez notre dossier spécial grand froid ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close