Elections municipales 2014: ce que veulent les associations ..

Par l'équipe Oneheart, le 17 mars 2014

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les 23 et 30 mars prochains, nous élirons nos nouveaux Maires.

Les associations font entendre leur voix pour que les candidats aux élections municipales 2014 relèvent leur défi d’une France plus solidaire sur des préoccupations tel que le mal-logement, la précarité , le handicap et bien d’autres.

Le Samu Social, Emmaüs, La Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique, l’Association des Paralysés de France sont sur le terrain et savent, plus que jamais, que le travail de chacun doit s’allier à la politique des futurs Maires. En ce qui concerne la précarité, le Samu Social et Emmaüs se sont assignés un nouvel objectif : sortir les SDF de la rue avant 2020. C’est lors d’une conférence de presse que les deux organisations ont présenté leur plan en six points pour faire sortir de la rue les « 15 000 » personnes qui y vivent « actuellement » à Paris.                    

« Mettre un terme à la grande exclusion, et ne plus laisser aucune personne dans la rue, c’est possible et réaliste » ont affirmé dans une déclaration commune Charles-Edouard Vincent, directeur d’Emmaüs Défi et Eric Pliez, président du Samu Social et directeur de l’association Aurore« J’espère que nous allons à partir d’aujourd’hui nous atteler à construire la nouvelle ère de la lutte contre l’exclusion avec l’objectif qui est que demain Paris soit la première ville où l’on ne soit pas contraint à vivre dans la rue » a déclaré Charles-Edouard Vincent.                                                                                  
Leur objectif : Trouver un logement en moins 48 heures à une personne dehors, mettre en place des parcours d’insertion progressifs pour accéder à l’emploi, assurer un suivi santé, faciliter le recrutement des exclus dans les entreprises, expérimenter et passer d’une logique de dépense à une logique d’investissement. Anne Hidalgo(PS), Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Danielle Simonnet (parti de gauche), Charles Beigbeder(divers droite), Christophe Najdovski (écologiste) se sont fixés le même objectif.

Par exemple, l'association Emmaüs Défi a installé au CENTQUATRE un de ses premiers bric-à-brac. On y trouve pêle-mêle des objets très utiles à des prix imbattables, mais aussi des tas de choses  pour chiner et se faire plaisir. Les habitants du quartier peuvent y déposer leurs dons (meubles, vaisselles, vêtements, bibelots, etc.). 

En achetant solidaire, vous aidez Emmaüs Défi dans son combat pour la réinsertion par l'emploi des personnes en grande difficulté.

 

A La Fondation Abbé Pierre, le délégué général adjoint Christophe Robert rappelle dans un entretien avec le journal La Croix, qu’en 2006  l’Abbé Pierre s’était invité à l’Assemblée Nationale pour dénoncer un projet de loi qui visait à remettre en question la loi SRU, qui oblige les Maires à construire des logements sociaux. « Vous êtes en train d’oublier les plus petits d’entre nous » avait-il mis en garde les parlementaires.
Christophe Robert rappelle que le logement social est au cœur de leur combat. Concernant la loi Duflot qui prévoit un relèvement de 20 à 25 % du pourcentage de logements sociaux dans les villes de plus de 3500 habitants et un renforcement des sanctions à l’encontre des communes qui ne l’appliqueraient pas, il pense que cette nouvelle loi devrait favoriser la construction de logements sociaux avec une meilleure répartition entre les communes.                                 

En 2012, le gouvernement s’était engagé à reprendre un des objectifs de la Fondation Abbé Pierre : la construction de 150 000 logements sociaux par an, mais en 2013 seuls 117 000 avaient été financés.     

La Fondation Abbé Pierre souhaite mobiliser les candidats aux municipales sur la question du mal-logement car il lui parait essentiel que ce thème soit présent dans la campagne. Et pour aider au-delà des logements sociaux, il faut penser « que pour nombre de personnes, qui ont perdu leur emploi, qui vivent des ruptures familiales, qui ont connu l’échec scolaire, l’enveloppe que constitue le logement ne saurait suffire. Il faut se tourner vers elles avec patience et persévérance. Pour leur offrir de nouvelles perspectives, il faut dans un premier temps, leur proposer des lieux comme nos accueils de jour, nos boutiques solidarité au sein desquelles on peut prendre un petit déjeuner, bénéficier d’un service bagagerie, d’une aide au droit. » explique Christophe Robert.

L’Association des cités du Secours Catholique a organisé un match de foot entre les candidats aux municipales et les personnes en difficulté. Cette rencontre leur a permis échanger et d’aborder tout particulièrement la question du logement. Cette initiative a été mise en place Par Capucine Laffargue, responsable du pôle vie citoyenne à l’ACSC. Elle anime une fois par mois un groupe de réflexion avec des résidents des cités du Secours Catholique qui avait préparé pour l’occasion une charte de solidarité contre la précarité que les candidats pouvaient signer

Les pratiques culturelles sont apparues comme étant parfois hors de prix. C’est donc l’accès à des pratiques culturelles qui a été demandé ou un meilleur accueil pour les Roms. Mais le sujet qui ressort de la charte et qui préoccupe tout le monde est le logement. A Paris, le problème du logement est crucial car les prix flambent, +180 % entre 2000 et 2011, et où 14% des logements sont vacants. Leonard qui a rédigé la charte estime que sans logement rien n’est possible : « je connais des gens qui ont perdu leur travail parce qu’ils étaient SDF. La rue ça épuise. On ne peut pas avoir d’horaires réguliers ».                                                                                  

Pour le Secours Catholique la précarité est un obstacle à la participation politique. Atanase Périfan qui est le seul candidat UMP à avoir fait le déplacement regrette que les personnes en difficulté n’aient pas le réflexe de demander des comptes aux politiques.  « J’ai aidé des sans-abris par le passé. J’ai été frappé de voir que beaucoup refusaient de demander de l’aide, par orgueil ou par peur de perdre leur dignité » raconte la tête de liste du 20e.

Le Maire a de nombreux pouvoir en matière d’habitat: aménagement via le plan local d’urbanisme, attribution de logements sociaux, réquisitions…C’est pour cela que le groupe citoyen de l’ACSC a rédigé une charte contre la précarité afin qu’il use de ses compétences. ( ca rejoint au dessus ce passage non ? )

Cette charte contre la précarité tente de mieux faire connaitre Louez solidaire qui est un dispositif qui a été mis en place en 2007 par la Mairie de Pariset qui permet à des propriétaires de bénéficier d’avantages fiscaux lorsqu’ils louent un logement à un tarif inférieur à celui du marché. Louez Solidaire est une initiative importante à l’heure où 80 % des Maires de France ont constaté une augmentation du nombre de personnes en situation de pauvreté dans leur commune dont le chômage en est la principale cause.

 Le Handicap est un sujet essentiel dans une ville et l’association des Paralysés de France interpelle les candidats aux municipales sur leur orientation et projets pour une politique de proximité du handicap. Les personnes handicapées représentent près de 10 millions de citoyens selon l’INSEE.L’APF rappelle que les municipalités ont un rôle fondamental dans la prise en compte de ces citoyens et dans la mise en œuvre d’une politique du handicap avec des enjeux liés à la citoyenneté, l’accessibilité, l’éducation, l’emploi, la santé, la solidarité et les loisirs, la démocratie participative et d’une manière générale au « vivre ensemble ».

Concernant l¹accessibilité, l¹APF interpelle les candidats aux élections municipales en leur demandant quelle politique et quels moyens ils comptent mettre en œuvre pour :

-     permettre l¹accès aux réunions publiques, aux programmes et aux bureaux de vote, aux personnes en situation de handicap ;
-     permettre l¹accès aux administrations (mairie, CCASŠ) afin que les personnes en situation de handicap puissent exercer leurs droits et leurs devoirs ;
-     respecter le délai de 2015 de mise en accessibilité du cadre bâti, de la voirie et des transports dépendant de la politique municipale et de la politique intercommunale ;
-     accompagner la mise en accessibilité des établissements scolaires de la municipalité ;
-     permettre l¹accès au logement des personnes en situation de handicap ;
-     inciter les petits commerces, les lieux culturels privés, les cabinets médicaux de la commune à respecter le délai de 2015 de mise en accessibilité ;
-     soutenir et développer la commission communale d¹accessibilité ;
-     permettre à tous les enfants et jeunes en situation de handicap d¹accéder ­ en fonction de leur âge ­ à la crèche, aux activités extra et périscolaires ;
-     permettre à tous d¹accéder aux lieux et aux activités de sport et de loisirs gérées par la municipalité, ainsi qu¹aux associations sportives ou culturelles.

 

Ces associations ont toutes pris conscience que pour continuer leur combat elles devaient travailler ensemble avec les politiques, leurs connaissances du terrain est indispensable pour faire bouger les lignes. Espérons qu’elles soient entendues..

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close