Eesha Khare, 18 ans, révolutionne l’industrie du Smartphone

Par l'équipe Oneheart, le 21 mai 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Elle a 18 ans et a été récompensée par l’Intel Foundation Young Scientist pour son incroyable dispositif, un « super-condensateur » pour nos smartphones mais aussi tablettes et ordinateurs.

Face au déchargement rapide de son Smartphone, qui est le lot de tous les Smartphones actuels aux capacités telles que leur utilisation ne tient à peine qu’une journée, Eesha a décidé de trouver une solution.

Et la solution, la voici : le « supercapacitor », capable de recharger la batterie de votre téléphone en moins de 30 secondes ! Et ce n’est pas tout. S’il est conseillé  de ne pas recharger votre batterie plus de 1 000 fois, le dispositif permettrait de recharger la batterie 10 000 fois sans l’endommager.

L’innovation se base sur le stockage d’énergie permettant d’obtenir un maximum d’énergie dans un petit volume.

Le super-condensateur pourrait surtout permettre aux utilisateurs de renouveler leurs batteries et téléphones eux-mêmes dix fois moins souvent, ce qui permet d’apporter une réponse à la problématique écologique.

Les déchets de matériel informatique ne cessent d’augmenter à l’échelle mondiale. En 2015, ils devraient atteindre un pic de volume à 73 millions de tonnes, largement dû à l’obsolescence programmée, qui incite les consommateurs à renouveler leur matériel après seulement deux ou trois ans d’utilisation Les composants toxiques des appareils électroniques représentent un véritable danger pour la santé et l’environnement. Malheureusement, ils affluent en Inde, où des travailleurs, les « ferrailleurs du High-Tech », les démontent à longueur de journée afin que leur patron revende les pièces détachées.

En attendant le développement du super-condensateur, n’oubliez pas de recycler vos téléphones portables. Pour cela, rien de plus simple : laissez-vous guider par le site recycler.fr 

Pensez également aux associations qui récupéreront volontiers vos vieux ordinateurs, même si vous les croyez obsolètes. . C'est le cas par exemple d'Ateliers Sans Frontières à travers leur activité de "revalorisation" ; "La collecte, le réemploi et le recyclage de matériel informatique constituent la principale activité d’Ateliers Sans Frontières." 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close