Durban : tout cela pour ça ?

Par l'équipe Oneheart, le 12 décembre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Hier, la conférence de l'ONU sur le Climat à Durban s'est enfin terminée. Avec 36 heures de retard, mais enfin terminée. Dans la presse, on lit "accord à minima", ou encore "accord qui laisse tiède", à la radio on entend partout "tout ça pour cela ?". Petit résumé de la situation de la planète, après ce rendez-vous aussi chaud dans les négociations que dans les potentielles répercussions des décisions prises.

Qui s'est mis d'accord ?

190 pays ont conclu, dans la nuit de dimanche à lundi, un accord. Les dirigeants de l'Union Européenne saluent ce moment historique, les Etats-Unis considèrent que l'affaire s'est bien terminée, tandis que les ONG et Europe Ecologie considèrent que les négociations ne sont pas allées assez loin. Pour Cécile Duflot, qui s'est exprimée sur la question via Twitter : "Le résultat de Durban est rageant. La lutte contre le dérèglement climatique par la transformation écologique de l'économie est pourtant la solution à la crise"

Bilan de l'accord

Les participants se sont entendus sur une feuille de route "vers un accord en 2015". Pour la première fois, ce sont tous les pays qui ont pris conscience de l'importance de l'enjeu...même les plus réfractaires comme la Chine, l'Inde et les Etats-Unis. Une bonne nouvelle mais pourtant, rien de concret ! Les contours de l'accord restent vagues et non contraignants.

Le protocole de Kyoto, dont l'engagement à réduire les émission de gaz à effet de serre  (GES) pour une quarantaine de pays industrialisés se termine en 2012, n'est pas concrètement renouvelé. Il est prévu de revoir sa destiné dès 2013, mais déjà la Russie, le Japon et le Canada n'en veulent plus tel quel. Quant au fond vert, censé recueillir de l'argent pour aider les pays les plus pauvres à faire face au réchauffement climatique ? Il est opérationnel, certes, mais les sources de financement ne sont pas précisés. Wait and see, donc.

L'avenir ?

Le prochain rendez-vous de l'ONU est prévu à Dona au Quatar, du 26 novembre au 7 décembre 2012. Quant à l'accord trouvé ce week-end, il ne prendra effet qu'en 2020. "Trop tard !" selon les associations écologistes, qui considèrent que les négociations n'ont pas été assez ambitieuses. Les objectifs de réduction d’émissions de GES sur la table nous entraînent vers un réchauffement climatique de 4°C à 6°C….alors que les scénarios sont pessimistes : il sera de plus en plus en plus difficile de limiter le réchauffement à 2°C, surtout passé 2020.

Pourquoi encore un accord à minima ?

Les écologistes Français s'accordent à dire, de leur côté, que les mentalités n'ont pas encore assez évolué. Avec le pétrole ou le charbon comme principaux combustibles du monde, les énergies renouvelables n'ont pas encore assez le vent en poupe. Les intérêts financiers, ancrés dans notre vieux modèle de consommation et sous pression des lobbys énergétiques, ne laissent pas la place aux intérêts écologistes. De l'égoïsme ? Peut-être ? La crise ? certainement. Mais pendant que l'économie s'effondre, la maison, elle, brule. On se dit rendez-vous dans un an pour savoir si les pompiers de la planète arrivent enfin à trouver une solution acceptable pour tous...

Crédit photo : nickname/flickr et cherrylynx/flickr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close