Documentaire - Raoul Peck dénonce "l'Assistance Mortelle" de l'aide humanitaire en Haïti

Par l'équipe Oneheart, le 16 avril 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Ne ratez pas ce soir à 20h50 sur ARTE le documentaire choc de Raoul Peck sur l’échec de l’aide internationale suite au terrible tremblement de terre qui a secoué l’île d’Haïti en 2010, faisant 200.000 morts, 300.000 blessés et 1,5 millions de sans-abris. Malgré des aides financières s’élevant à plus de 6 milliards de dollars pour des programmes d’assistance.

Pourtant, le projet de reconstruction est loin d’avoir abouti.

Il ne dénonce non pas un manque de volonté de la part des humanitaires mais le manque d’organisation et surtout de coopération entre les différentes organisations et en particulier, entre les organisations et le gouvernement Haïtien. Les Haïtiens semblent avoir été complètement écartés du contrôle de l’argent de la reconstruction.

Il dénonce la répétition des mêmes erreurs au cours de l’histoire qui sont dues à un système « qui a plus à voir avec les pays donateurs que les pays receveurs » dysfonctionnant.

Regardez son interview pour Arte ici 

Une réalité qui se révèle surtout en cas de catastrophe, dont l’urgence et l’impact mobilisent, et heureusement, fortement l’aide internationale, mais qui s’accompagne forcément de précipitation et de flux massifs de dons financiers et matériels et d’équipes humaines, qui nécessitent pour être efficaces une organisation, une gestion stratégique et une coopération entre tous les acteurs, locaux et internationaux.

Ce besoin, beaucoup en sont conscients et que certains, comme la Fondation des Casques Rouges créée en 2006 par Nicole Guedj, qui s’efforcent d’y répondre. La fondation des casques rouges a ainsi pour mission d’organiser et de coordonner  l’action des équipes de secours déployées, dans l’urgence, sur un théâtre de catastrophe naturelle. Depuis le tremblement de terre d’Haïti, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer la mise en place d’un nouveau mode de gouvernance humanitaire et le Président haïtien a lancé, de Port-au-Prince, un « Appel pour des Casques Rouges à l’ONU ».

Les casques rouges facilitent également l’intervention des acteurs humanitaires en situation d’urgence grâce à l’élaboration et à la mise à disposition d’outils technologiques innovants (Emergesat, MISSING.NET).

Découvrez le portrait de la fondatrice réalisé par la Chaîne du Cœur ici :

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à reconstruire après la tempête

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close