Des milliers de personnes ont pu être évacuées d'Alep

Par l'équipe Oneheart, le 19 décembre 2016

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Plus de 3.000 personnes ont pu quitter le secteur rebelle d'Alep assiégé par le régime syrien. Cet après-midi, l'ONU doit voter une résolution qui permettrait de superviser ces évacuations, dernière lueur d'espoir pour des milliers de civils menacés par la faim et le froid.

Depuis près d'une semaine, les civils attendent désespérément, dans le froid, d'être évacués d'Alep. Ce lundi, la situation semble se débloquer.  Selon Ahmad al-Dbis, chef d'une unité de médecins et de volontaires qui coordonnent les évacuations, environ 3.000 personnes ont pu quitter Alep dans deux convois de chacun une vingtaine de bus.

Parallèlement à l'évacuation de lundi matin, 500 personnes ont pu quitter deux localités chiites prorégime assiégées par les rebelles dans la province d'Idleb (nord-ouest), voisine de celle d'Alep, d'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Cependant, il resterait environ 40.000 civils, et entre 1.500 et 5.000 combattants avec leurs familles, dans le réduit rebelle selon l'ONU.

A New York, le Conseil de sécurité de l'ONU doit se prononcer, cet après-midi, sur un nouveau projet de résolution visant à garantir le bon déroulement des évacuations des civils et rebelles de la métropole du nord de la Syrie.

Photo : capture Twitter via @GeorgesGoudet

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close