Des mesures pour protéger les oiseaux lors de la fête de l'Uttarayan

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les autorités indiennes ont mis en place des mesures pour protéger les oiseaux lors des célébrations de l’Uttarayan, une fête durant laquelle de nombreux Indiens s’adonnent à la pratique du manja, un combat traditionnel de cerfs-volants. Cette fête a lieu le 14 janvier dans l'état de Gujarat et les habitants s'affrontent à l'aide de leurs cerf-volants dont les fils sont pourvu de petits morceaux de verre. Désormais, le fil en plastique pour cerf-volant provenant de Chine est interdit car jugé trop dangereux, rapporte le Times of India. Chaque année, durant le mois de janvier, les ONG de protection de l’environnement reçoivent plus de 2500 appels pour aider des oiseaux blessés par les fils des cerfs-volants. « Malgré tous les efforts des volontaires, très peu d’oiseaux blessés survivent aux coupures infligées par les manjas. Ceux-ci peuvent aussi, parfois, se révéler fatals aux conducteurs de deux roues », lit-on dans le The Times of India du 10 janvier. Ainsi, les ONG de défense des oiseaux organisent des opérations de sensibilisation auprès des étudiants, elles leur enseignent les premiers soins à donner aux oiseaux et insistent sur la nécessité de ne pas abandonner dans la nature les restes de fils car ils peuvent continuer à menacer les oiseaux. Il est aussi demandé à la population d’éviter de faire voler leurs engins le matin et le soir.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close