Défendre la cause des enfants : le nouveau combat de Michèle Barzach

Par l'équipe Oneheart, le 20 novembre 2012

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

illustration_default.jpg

Médecin gynécologue, psychanalyste, ancienne ministre de la Santé et de la Famille entre 1986 à 1988, Michèle Barzach est depuis juin dernier la nouvelle présidente d’Unicef France, un rôle qui est une suite logique de son engagement humanitaire et lui tient particulièrement à cœur.

Nous sommes le 20 novembre 2012Journée internationale des droits de l’enfant, 23ème anniversaire de la Convention internationales des droits de l’enfant. L’Unicef, a pour vocation de faire respecter cette convention, et d’assurer à chaque enfant : santé, éducation égalité et protection. L’Agence des Nations Unies met en place des programmes pour permettre aux plus jeunes comme aux plus grands d’être en bonne santé et d’aller à l’école. C’est grâce à ces initiatives que l’on constate ces dernières années une diminution du nombre de décès des enfants de moins de 5 ans ( 12 millions de morts en 1999, 7 millions en 2011).

Depuis quelques mois l’Unicef peut compter sur l’enthousiasme et la motivation de sa nouvelle présidente Michèle Barzach. Médecin, politicienne, après sa sortie du gouvernement Chirac elle décide de se lancer dans l’engagement humanitaire. L’engagement de sa vie ? Les pandémies (sida, paludisme, tuberculose), la santé maternelle et infantile, la question du statut des femmes dans les pays du sud, notamment en Afrique subsaharienne. Après avoir travaillé avec des organisations internationales  comme l’Organisation mondiale de la Santé, la banque mondiale, ou encore le fonds mondiale de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la voici depuis juin dernier, présidente du Fond des Nations Unies pour l’Enfance, prête à défendre la condition des enfants partout dans le monde.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rajeunir le domaine de la lutte

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close