Concours Papas bricoleurs, mamans astucieuses: les prix!

Par l'équipe Oneheart, le 15 juin 2012 (modifié le 13 décembre 2017)

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Pour la 15ème édition consécutive, Handicap International a organisé  le concours des papas bricoleurs et mamans astucieuses. Il permet aux proches des enfants handicapés et au personnel médical de partager les inventions qui améliorer le quotidien et l’autonomie des enfants en situation de handicap. Derrière chaque astuce, chaque invention se cache une histoire. On vous propose de les découvrir.

1er prix  du jury décerné à la famille besson pour « le repose pied »

Pierre-baptiste est un jeune garçon multi-handicapé et de petite taille. Quand il est assis sur une chaise ses pieds ne touchent pas le sol… Plutôt désagréable et gênant ! « Un jour j’étais dans la cuisine et en ouvrant le tiroir à couverts,  je me suis dis pourquoi on n’installerait pas un tiroir à l’envers sous sa chaise, avec les coulisses, on pourrait le ranger sous la chaise ça serait très bien » raconte sa mère.  Le repose pied était né. Il est monté sur des coulisses de tiroirs, une poignée se trouve sur le côté pour permettre au jeune garçon d’actionner le repose pied. A l’extrémité on trouve 2 roulettes qui permettent à Pierre-Baptise d’être stable. Grace à cette invention, il  est beaucoup plus présent et ouvert aux gens qui l’entourent.

2ème prix du jury  décerné à Audrey Oyer, Karine Ledieu, Morgane Ledu et Clémence Derune pour la « maison de nounours »

Audrey, Karine, Morgane et Clémence sont étudiantes en ergothérapie. Leur futur travail consiste à accompagne les personnes handicapées vers un maximum d’autonomie. Elles se sont engagées avec le projet « hôpital des nounours » et ont créé « la maison des nounours » qui a pour objectif de sensibiliser les enfants de 4-5 ans sur le handicap et dédramatiser le monde médial. Grâce à leur maison, construit en bois avec plein de petits détails, et à Mr Nounours qui est handicapé, les jeunes femmes captent facilement l’attention des plus jeunes. Elles leur montrent ainsi qu’il est possible d’être autonome même si on est en fauteuil roulant.

3ème prix du jury décerné à la Famille Rohard pour « le sac dé de piscine »

Gauthier est un jeune garçon en fauteuil roulant qui adore la piscine. Mais ce n’est pas toujours facile de l’accompagner. Il ne tient pas assis. Alors, des situations qui à la base sont simples deviennent très vite compliquées. Exemple ? Se changer en maillot de bain. La famille Rohard a donc créé le « sac dé de piscine ».  Ce sac, facile à transporter,  est réalisé à partir de  plexiglas, d’un tapis de gym et de « frites » de piscines. Il permet  d’installer Gauthier, sans qu’il soit mouillé, le temps que son accompagnant se change.

Prix coup de cœur du jury décerné à Philippe Grall pour « le siège, les yeux dans les yeux »

Les personnes « valides » et handicapés se rencontrent tous les jours. Mais la relation est parfois compliquée, dans le sens où une personne est assise et l’autre debout. Quoi de mieux pour créer un lien que d’être au même niveau ? C’est à cela qu’a pensé Philippe Grall quand il a conçu « le siège, les yeux dans les yeux ». La pochette, qui se fixe au fauteuil, contient un siège trépied donnant la possibilité à la personne handicapée d’inviter une autre personne à s’asseoir et à engager le dialogue.

Premier prix famille décerné à Mr Bourguignon pour « le doigt bourguignon »

Face au handicap de Brigitte, Bernard Bourguignon a inventé un système pour faciliter l’accès  à la télécommande du fauteuil roulant.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close