Comment faire de la France le premier pays du bio en Europe ?

Par l'équipe Oneheart, le 13 février 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Les représentants de la filière bio appellent les candidats à l'élection présidentielle à signer le Pacte Bio 2017, dont le but premier est de faire de la France, le pays leader du bio en Europe. Le Pacte repose sur huit propositions concretes.

Le bio s'invite dans le débat politique. À quelques mois de l'élection présidentielle, les principaux acteurs de la filière bio (la Fédération nationale d’agriculture biologique, le Synabio et Coop de France) ont lancé le Pacte bio 2017. Objectif premier de cette pétition : inciter les candidats à l’élection présidentielle à intégrer le sujet du bio dans leur programme. Et ce, en vue de faire la France le premier pays du bio en Europe.

Ce pacte comporte 8 objectifs :

- Amener la France au rang de leader européen de la bio. Actuellement, elle est le 3ème pour les surfaces cultivées et le 2ème pour la consommation

- Soutenir un secteur économique d’avenir

- Encourager le développement de la production bio. Pour pouvoir répondre à la demande croissante et rendre la bio plus accessible à nos concitoyen.ne.s, 20% des surfaces agricoles en France devraient être cultivées en bio en 2022 (contre 6% actuellement)

- Relocaliser l’emploi agricole et agroalimentaire. La bio pourra être créatrice de dizaines de milliers d’emplois non délocalisables dans les années à venir.

- Garantir des politiques agricoles et agroalimentaires favorables aux filières bio.

- Développer des outils de financement adaptés.

- Augmenter la consommation de bio dans la restauration collective.

- Impliquer tous les acteurs des filières bio dans leur gouvernance.

La France en bonne voie

Si l'objectif du Pacte peut paraître ambitieux, il est loin d'être irréalisable. Les derniers chiffres concernant le bio sont plus qu'encourageants. Au 30 juin 2016, selon les chiffres de l’Agence bio, la filière comptait 31 880 producteurs, soit une hausse de 10 % par rapport à 2015. Une dynamique confortée par la consommation des Français, qui, en 2015, étaient 89 % à déclarer consommer bio au moins occasionnellement, contre 54 % en 2003, selon le baromètre bio-CSA.

Le Pacte bio 2017 a été soumis à tous les élus qui ont été invités à le signer en ligne. Maires, ajoints, conseillers municipaux, parlementaires, conseillers régionaux... Ils sont 761 à l'avoir déjà fait.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close