Chasse aux requins : les survivants à leurs attaques s'opposent !

Par l'équipe Oneheart, le 20 août 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Suite à l’attaque de requin mortelle d’une adolescente de 15 ans dans les eaux de la Réunion en juillet dernier, la préfecture de l’Île avait autorisé la chasse aux requins-bouledogues et tigres pendant 72 heures pour retrouver le squale responsable. Quelques temps plus tôt, fin mai, la nouvelle régulation internationale de protection de cinq espèces de requins menacés par la surpêche avait été refusée par le Japon.

Selon l'ONG Traffic, le commerce d'ailerons est estimé à plus de 480 millions de dollars par an. Environ 100 millions de requins sont tués chaque année dans le monde, selon l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui estime que 90% de la population de l'animal a disparu en un siècle.

Face à cette atmosphère hostile à ces carnivores, les défenseurs de l’environnement et des droits des requins ont décidé de riposter.

L’un d’entre eux est une organisation surprenante : l’association Shark Attack Survivors for Shark Conservation. Comme son nom l’indique, c’est un groupe de survivants aux attaques de requins, rassemblés par Debbie Salamone, une danseuse de salon qui a survécu à la morsure d’un prédateur alors qu’elle nageait dans l’Atlantique en Floride.

Dans la photo de groupe, difficile d’ignorer les prothèses qui remplacent bras et jambes des membres.

L’idée de Debbie était de rassembler les personnes susceptibles d’avoir le plus d’impact, notamment visuel, pour sensibiliser le public. « Si les survivants saisissent l’importance de sauver ces prédateurs, alors les autres aussi ».

Depuis sa création en 2009, la page de l’association rassemble plus de 8000 fans, qui ensembles font jouer le pouvoir des réseaux sociaux pour toucher un maximum de monde.

En dernier post de leur page facebook, un appel à écrire personnellement à l’office de tourisme réunionnais contre la chasse aux requins.

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à protéger les vivants à plumes, à poils ou à écailles

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close