Bon plan ciné : sortie cinéma de The Lady

Par l'équipe Oneheart, le 29 novembre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le grand réalisateur Luc Besson nous offre une émouvante histoire dans son dernier long métrage, dont la sortie en salles obscures est prévue demain : Celle de The Lady. Une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. Si le film a été tourné majoritairement à Paris, à Oxford et dans le nord de la Thaïlande, quelques images prises en caméra cachée révèlent aussi la beauté du pays d'Aung San Suu Kyi.

Mais The Lady est bien plus que cela : l’histoire vraie, et hommage à Aung San Suu Kyi, qui s'est engagée dans une lutte démocratique en 1988. Déjà mère de deux enfants et mariée, elle a mené son destin d’exception en quittant sa vie occidentale et en participant à la fondation de la Ligue nationale pour la démocratie (LND). En 1990, elle remportera les élections générales organisées sous la pression populaire en 1990. En vain. Elle passera plus de 15 des 22 dernières années privée de liberté, la junte trouvant toujours une raison pour l'enfermer après chacune de ses libérations. Elle circulera enfin libre…en 2010. Pour continuer sa lutte.

Le film, ancré dans une tragique réalité, raconte l’engagement, mais surtout toute l’émotion partagée de The Lady San Suu Kyi, devenue un symbole de lutte pour la démocratie.  La raison pour laquelle, certainement, il est soutenu par Amnesty International

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close