Affaire "L’école en bateau" : Léonid Kameneff reconnaît enfin ses crimes

Par l'équipe Oneheart, le 15 mars 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

 

« L’école en bateau », un joli nom pour décrire une belle horreur…

Cette association montée par Léonid Kameneff en 1969,  était présentée aux parents de jeunes garçons âgés principalement entre 10 et 14 ans, comme une expérience épanouissante et unique qui permettrait à leurs rejetons d’apprendre en découvrant le monde, le tout sous le signe de « l’apprentissage de l’autonomie ». Les parents séduits par le discours convainquant de cet homme qui, au premier abord, inspire confiance de par sa profession respectable de psychologue et formateur, environ 400 jeunes entre 1969 et 2002 ont été emmenés dans ces croisières qui virèrent rapidement au cauchemar.

Loin de chez eux, à bord d’une école-voilier où le contact avec leurs parents était coupé, les jeunes ont été les victimes impuissantes de pratiques sexuelles pédophiles de la part du principal accusé et d'animateurs à bord. « L’école en bateau » a donc navigué, et sévi, pendant plus de 30 ans malgré les plaintes d’anciens élèves survenues dès 1993-1994.

Jusqu’à aujourd’hui, si Léonid Kameneff reconnaissait à demi-mots des attouchements sexuels sur des garçons mineurs, il refusait en bloc les accusations de pédophilie, employant des arguments douteux et choquants.  Mais ce n’est que ce matin qu’il est enfin venu aux aveux en admettant totalement pour la première fois les faits dénoncés par un plaignant, Fabien, aujourd'hui âgé de 33 ans. 

Les affaires de pédophilie représentaient 20% des procès d'assises en 2000. De nombreuses associations ont vu le jour face à des chiffres alarmants, comme l'association Fédérative La Voix de l'Enfant. Pour répondre aux situations d'urgence, elle a mis en place un accueil téléphonique, assuré par une cellule d'avocats, qui informe les enfants victimes et leurs responsables légaux sur leurs droits et les oriente vers les structures adéquates.

Si besoin, vous pouvez les contacter tous les mercredis de 14h30 à 18h au 01 40 22 03 05

La Voix de l'Enfant initie et participe également à la création Des Permanences et  Unités d'Accueil Médico-Judiciaires en milieu hospitaliers. N'hésitez pas à vous renseigner auprès des hôpitaux de votre région.

Pour en savoir plus sur les actions de La Voix de l'Enfant, cliquez ici  

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rajeunir le domaine de la lutte

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close