Abstentionniste ? Avec Alter-votants, vous pouvez donner votre voix à un étranger

Par l'équipe Oneheart, le 20 avril 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Le premier tour de l'élection présidentielle approche. Et si vous décidiez de déléguer votre droit de vote à un étranger ? C'est ce que propose la plateforme "Alter-votants" depuis janvier. Une initiative inédite en France !

Vous êtes abstentionniste et favorable au droit de vote des étrangers ? Sachez que, pour la première fois en France, vous pouvez déléguer votre voix à un étranger qui ne peut pas légalement voter. Et ce, grâce à la plateforme Alter-Votants.

Derrière cette initiative, un collectif "voulant redonner du sens au débat, au vote", peut-on lire sur le site. "Nous vivons parmi trop de gens n'ayant pas accès au vote, d'autres étant désillusionnés et ne sachant que faire. De là est née notre motivation."

Selon Le Monde , l'idée a émergé en janvier 2017 des "discussions" entre Hamze Ghalebi, réfugié politique iranien, et "ses amis français abstentionnistes". Arrivé en France en 2009, Hamze souffre de ne pas disposer du droit de vote : "J’ai besoin de sentir que je fais partie de la société où j’habite, où je travaille et paie des impôts… sinon je me sens comme un invité."

Grâce à Marie Gillier, 24 ans, doctorante en sociologie, il pourra se prononcer ce dimanche. "Bien qu’ils contribuent à la société, montent des projets, les étrangers ne sont pas reconnus. Donner ma voix à un réfugié est un acte politique que je considère plus fort que de voter", rapporte Marie, toujours au journal Le Monde

Déjà une centaine de "dons"

​Concrètement, le site Alter-Votants propose de mettre en relation les personnes ne détenant pas le droit de droit et les abstentionnistes. Vous remplissez un formulaire avant d'être contacté par le collectif pour "faire connaissance" et "vous mettre en relation avec la personne adéquate". Des binômes sont alors créés. "Pour finir, c'est à vous de décider comment agir."

Selon RFI , une centaine de binômes se sont formés partout en France ces dernières semaines. Face à la demande, la plateforme pourrait renouveller l'expérience pour les élections législatives. 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close