12 ONG lancent un appel à un soutien financier international d'urgence pour la Côte d'Ivoire et le Liberia

Par l'équipe Oneheart, le 03 octobre 2011

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Douze ONG, dont Action contre la Faim (ACF), Handicap International, Oxfam et Secours catholique-Caritas France, ont lancé dans un communiqué commun un appel à un soutien financier international d'urgence au vu de la situation en Côte d'Ivoire et au Liberia.

Ces deux pays "ont sombré dans un terrible désastre humanitaire". "En dépit des récents développements politiques, l'urgence humanitaire demeure et les besoins des personnes affectées par les combats violents continuent de s'intensifier" et une augmentation rapide des financements pou répondes à ces besoins humanitaires est plus que nécessaire, ont-elles écrit dans ce communiqué.


Selon ces ONG, "l'appel des Nations unies pour un financement humanitaire de 146,5 millions de dollars pour le Liberia a reçu seulement 29 % des fonds requis, tandis que le nouvel appel de 160 millions de dollars pour la Côte d'Ivoire n'en a reçu que 18 %". "A moins que les financements n'augmentent considérablement, les besoins de dizaines de milliers de personnes ne seront pas pourvus", avertissent ces ONG.


Le conflit en Côte d'Ivoire a provoqué le déplacement de plus d'un million de personnes dans le pays et forcé près de 135.000 autres à se réfugier au Liberia, rappellent-elles, en insistant sur le "besoin de nourriture, d'eau, d'abris, d'installations sanitaires et de protection" des déplacés, en majorité des enfants. En outre, "il y a un problème majeur de manque d'approvisionnement. Les centres de santé n'ont ni médicaments ni produits thérapeutiques pour traiter la malnutrition", affirme Vincent Taillandier, un responsable d'ACF.

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close