Susanned S. a rejoint la communauté.

1,4 million d'enfants risquent de mourir de faim, l'Unicef fait appel à votre générosité

Par UNICEF, le 22 février 2017

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Alors que plus d'1 million d'enfants risquent de mourir de faim cette année en Afrique, l'Unicef appelle à l'aide. Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies si nous agissons vite.

"Le temps est compté". L'Unicef lance un cri d'alarme. Si rien n'est fait, 1,4 million d'enfants pourraient mourir de faim cette année dans quatre pays africains :  le Nigeria, la Somalie, le Soudan du sud et le Yémen.

Quatre pays sévèrement touchés 

Dans le nord-est du Nigeria, où sévit le groupe islamiste Boko Haram, le nombre d'enfants atteints de malnutrition aiguë devrait atteindre 450 000 cette année. Et d'après l'Unicef, la situation va très probablement s'empirer car les agences n'arrivent pas à venir en aide aux victimes.  
 
En Somalie, pays frappé par la sécheresse et fragilisé des décennies de conflit, quelque 185 000 enfants devraient souffrir de malnutrition sévère cette année, mais ce chiffre devrait atteindre 270 000 au cours des prochains mois. 

Au Sud-Soudan, pays en proie à un conflit, à la pauvreté et à l'insécurité, plus de 270 000 enfants souffrent de malnutrition sévère. Selon l'Unicef, ce nombre pourrait augmenter en juillet "si rien n'est fait pour juguler la sévérité et la propagation de la crise alimentaire".

Au Yémen, où une guerre civile a lieu depuis deux ans, 462 000 enfants souffrent actuellement de malnutrition aiguë sévère. Soit presque 200% d'augmentation depuis 2014.

Comment les aider ? 

Face à cette situation dramatique, ne nous résignons pas ! "Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies. La malnutrition sévère et la famine imminente sont en grande partie provoquées par l'homme. Notre humanité commune exige une action plus rapide. Nous ne devons pas répéter la tragédie de la famine de 2011 dans la Corne de l'Afrique", a déclaré le directeur général de l'Unicef, Anthony Lake.

Vous souhaitez agir ? Vous pouvez soutenir les actions de l'Unicef. Il y a plusieurs façons de s'engager à leurs côtés :

  • Faire un don ponctuel : https://don.unicef.fr/don-ponctuel/~mon-don/
  • Devenir donateur régulier : https://don.unicef.fr/Don-Mensuel/~mon-don/
  • Rejoindre leur réseau de bénévoles. Retrouvez leurs offres de bénévolat et les coordonnées de votre comité sur leur carte interactive : https://www.unicef.fr/article/comment-devenir-benevole-l-unicef-france 
  • Acheter des produits dans leurs boutique solidaire : http://boutique-solidaire.com/unicef/
  • Ou encore transmettre votre patrimoine : https://www.unicef.fr/transmettre-votre-patrimoine

Grâce à votre générosité, l'ONG pourra poursuivre ses actions d'urgence sur le terrain. Cette année, l'Unicef travaille avec ses partenaires pour fournir un traitement thérapeutique à 220.000 enfants malnutris au Nigeria, à plus de 200.000 au Soudan du Sud, à plus de 200.000 en Somalie, ainsi qu'à 320.000 au Yémen.

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à bannir toutes les misères du monde

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir UNICEF !

Je découvre toutes
ses actualités

Close