AcqhmopfUE J. a rejoint la communauté.

" De battre mon coeur peut s'arrêter "

Par l'équipe Oneheart, le 26 octobre 2013

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

La FFC lance sa 5ème édition « Le Donocoeur » du samedi 26 octobre au dimanche 3 novembre 2013.

Ce rendez-vous annuel d’informations et d’appel aux dons permet d’alerter le grand public sur la fréquence et la gravité des maladies cardiovasculaires : 400 morts par jour, 1ère cause de mortalité chez la femme, 2ème cause chez l’homme juste après le cancer.

La FFC pour son Donocoeur 2013 signale au public que le coeur est fragile à tout âge et l’illustre par une nouvelle campagne « De battre son coeur peut s’arrêter » mettant à l’affiche une petite fille souffrant de cardiopathie.

En effet quel que soit l’âge, nous pouvons tous être concernés par la maladie cardiovasculaire. Outre l’augmentation du tabagisme et de l’obésité qui sont les facteurs de risques prépondérants, de nouvelles populations rejoignent les personnes confrontées à ces maladies. Ce sont les jeunes, les très âgés, les femmes.

Une nouvelle population touchée par les MCV 
La Fédération profite tout d'abord de cet évènement pour alerter sur la mort subite qui « ne concerne pas que les nourrissons », précise-t-elle. En France, l’arrêt cardiaque tue 40 000 adultes tous les ans, dont beaucoup de jeunes. Mais ces derniers, et parmi eux les sportifs, ne se sentent pas assez concernés par la maladie cardiovasculaire. 
« Ils négligent trop souvent les signes d’alerte tels que les palpitations, les douleurs, les malaises à l’effort... » regrette ainsi le Pr Le Feuvre, président de la FFC. Il y aurait pourtant urgence à s'occuper de ce réel problème car seules 3 à 4% des victimes d’arrêt cardiaque sont sauvées.

Face à ce chiffre terrible, ll’Europe s'est d'ailleurs récemment mobilisée en créant la journée Européenne de sensibilisation contre l’arrêt cardiaque le 16 octobre pour sensibiliser enfants et adultes aux gestes de premiers secours lors d'un accident cardiaque .

Les jeunes atteints de cardiopathie congénitale, une filière de soin fragile
Par ailleurs, la Fédération rappelle que les malformations congénitales ne sont pas si anodines. Les plus fréquentes concernent il est vrai près d’un nouveau-né sur 100, soit environ 6 000 à 8 000 nouveau-nés par an en France. Grâce aux progrès de la Médecine, la plupart de ces malades atteignent maintenant l’âge adulte. Cette population toujours croissante est estimée en France à 150 000 adultes cardiaques congénitaux, dont la moitié environ nécessite un suivi régulier. 

Les seniors et les plus âgés, de nouvelles cibles
Les babyboomers nés entre 1945 et 1964 sont les meilleures cibles pour les maladies cardiovasculaires, s'inquiètent les cardiologues de la Fédération. Active plus longtemps, cette population est confrontée aux situations de stress, à la fatigue et aux premiers soucis de santé avec lesquels elle est appelée à cohabiter sur le long terme. Plus de 2,2 millions de malades sont traités en affection longue durée pour une maladie cardiovasculaire en France. « Ce nombre ne fera qu’augmenter dans les prochaines années » prévient déjà le Pr Claude Le Feuvre.

Face à ce constat et en attendant la mise en place d'un véritable Plan Cœur sollicité depuis longtemps par tous ces acteurs, la Fédération Française de Cardiologie recommande pour protéger les personnes encore « en bonne santé » des maladies cardiaques de mettre en pratique son message de prévention facile à appliquer : « 0 tabac, 5 fruits et légumes, 30 minutes d’activité physique et le minimum de stress par jour », conclut-elle. 

De son côté, l'association RMC-BFM, elle aussi se bat pour généraliser l'utilisation des défibrillateurs dans les endroits publics et les entreprises pour sauver des victimes d'arrêt cardiaque . Vous aussi vous pouvez sauver des vies en téléchargeant leur application gratuite " Arrêt Cardiaque " :

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à partager plus pour intégrer plus

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je postule à ses
offres d'emploi

+25 points

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close