Actu
- 31 octobre 2017 -

Perturbateurs Endocriniens : comment faire face à ces substances qui nous veulent du mal ?

  • Vous n’êtes pas sans savoir qu’en ce moment, la Commission européenne est en train de revoir les critères de définition des perturbateurs endocriniens, ces substances chimiques qui nuisent non seulement à notre santé mais aussi à l’environnement. En effet, ces critères avaient préalablement été rejetés par les députés européens fin septembre. De quoi s’agit-il et surtout comment éviter ces substances nocives ?

     

    Les Perturbateurs endocriniens, qu’est ce que c’est au juste ?

    Longtemps méconnu du grand public, le concept est pour la première fois défini en 2002 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), puis repris par la Commission européenne : “Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle étrangères à l’organisme qui peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effet délétères sur cet organisme ou ses descendants.

    Depuis trois ans maintenant, cette définition fait l’objet de nombreux débats entre d’une part, les scientifiques et les organisations environnementales qui regrettent le manque d’actions préventives à l’égard des perturbateurs endocriniens malgré leur effet néfaste sur la santé des individus et de l’environnement; et d’autre part, le Parlement européen qui estime qu’il faudrait plus de preuves scientifiques concrètes pour pouvoir aboutir à une réglementation à ce sujet.

    Face aux multiples débats qui font l’objet de l’actualité, l’Union des Industries Chimiques a lancé il y a quelques jours sa plateforme Les Perturbateurs Endocriniens : Parlons en ! qui viserait à informer le grand public sur la question, à répondre aux diverses préoccupations.

    De plus, les paroles de chercheurs scientifiques trompent rarement. Comme le rappelle Aurèle Clémencin, Directeur Scientifique et expert sur la question des perturbateurs endocriniens, “1000 substances sont concernées par un effet de perturbation hormonale”, de quoi s’alarmer et se poser des questions. Mais en attendant la prochaine proposition de définition réglementaire de la Commission européenne, nous pouvons tous agir à notre échelle.

     

    Où se cachent les perturbateurs endocriniens ?

    Comme son nom l’indique, les perturbateurs endocriniens viennent perturber notre organisme, plus précisément notre système hormonal. Il s’agit précisément de substances synthétiques, principalement créées par nous les Hommes, qui sont présentes dans un grand nombre de produits de la vie courante tels que nos aliments, nos produits de beauté ou encore nos produits d’entretien. Parabène, cyclopentasiloxane, phtalate... bref autant de dénominations compliquées et effrayantes qui détruisent notre santé. Selon une étude réalisée en 2013 par Noteo, l’Institut indépendant de notation, 40% des produits d’hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien dans leur composition.

     

    Quel impact concrètement sur notre santé ?

    Nous sommes tous les jours exposés aux perturbateurs endocriniens et c’est malheureusement notre santé qui en pâtit. Baisse de fertilité, malformations, diabètes, obésités, cancers sont autant de pathologies auxquelles, nous les Hommes, sommes exposés. Même à petites doses, ces substances demeurent nocives et dangereuses pour notre santé.

     

    Alors comment éviter ces substances chimiques ?

    Il est possible de faire barrage à ces substances, simplement en consommant autrement, en privilégiant des produits naturels, qui ne contiennent aucun produit chimique. Pour vous aider dans cette démarche, nous vous invitons à vous rendre sur le site de  La Réjouisserie, la boutique qui te veut du bien . Il s’agit d’une initiative du mouvement   Générations Cobayes  qui oeuvre pour le bien-être de tous en proposant des produits bons pour la santé et respectueux de l’environnement. En plus de faire un achat responsable vous contribuerez également au financement d’actions de prévention santé et environnement de l’organisation.

    Vous pouvez également jeter un coup d’oeil à l’article réalisé par Natura Sciences  qui donne quelques bons gestes à adopter au quotidien pour limiter les perturbateurs endocriniens.

     

    Je veux agir moi aussi, comment et avec qui puis-je le faire ?

    Plusieurs organisations dont Générations Cobayes, précitée, participent activement à la construction d’un monde plus sain et durable.

    Dans la même optique, Générations Futures est une association de défense de l’environnement agréée par le ministère de l’écologie qui contribue également à la protection des Hommes confrontés aux pesticides. Depuis plus de 20 ans, l’association informe le grand public et propose des alternatives durables qui ne nuisent pas à la santé. Si vous souhaitez en savoir plus, rendez vous sur https://www.generations-futures.fr/ .

    Vous pouvez également agir auprès de  WECF (Women Engage for a Common Future)  qui comme son nom l’indique, agit avec les femmes auprès des pouvoir publics. Le 24 novembre prochain, l'ONG organise son concours Design-moi un jouet, un concours de création de jouets éco-conçus et sans danger pour la santé pour les enfants de moins de 3 ans. Pour plus d'infos, rendez-vous sur leur page Facebook .

     

  • Impact de l'article

    878 points

    Connectez-vous pour laisser un commentaire
Commentaires