Actu
- 17 janvier 2017 -

Une heure de libre ? Trouvez une mission sur Welp, le site d'entraide sans engagement

  • Nos initiatives coup de coeur. Si l'engagement reste très prisé, vous êtes de plus en plus nombreux à préférer les missions ponctuelles. Welp est une bonne réponse à cette évolution. Créée en 2015, la plateforme vous propose d'offrir un coup de main : cours particuliers, garde d'animaux, bénévolat associatif... Le tout sans contrepartie, ni engagement. Un concept innovant que nous souhaitions vous présenter dans le cadre de "Nos initiatives coup de coeur". Interview de Marie Treppoz, la fondatrice de Welp.

    One Heart. En quelques mots, quel est le principe de Welp ?

    Marie Treppoz : Welp, c'est une plateforme qui va mettre en relation, d'un côté, les personnes ayant besoin d'aide, ou des asso cherchant des bénévoles, avec, de l'autre côté, des gens qui sont prêts à donner un peu de leur temps.

    Des exemples d'entraides  ?

    C'est assez varié. Il y a des annonces de visites de courtoisie, c'est-à-dire visites de personnes âgées, isolées ou malades ; des annonces de cours particuliers : cela peut être une personne qui veut apprendre la guitare ou quelqu'un qui veut faire partager sa passion pour la couture.

    Vous trouverez aussi des associations qui cherchent des bénévoles pour des actions ponctuelles en groupe, du type collecte alimentaire ; des propositions de dons ou prêts d'objets, de gardes d'animaux, etc.

    En quoi cette plateforme est-elle innovante ?

    Si on regarde un peu le marché de l'entraide, vous avez soit des sites de jobbing, qui font payer les services, soit des sites avec de l'échange de service ou un système de compteur temps. Sur Welp, ce n'est pas le cas. Nous sommes vraiment sur de l'entraide gratuite, sans aucune contrepartie.

    Quelle est la marche à suivre si je veux profiter de Welp ?

    C'est très simple. Je peux m'inscrire sur le site ou sur l'appli Welp. Il suffit d'entrer une adresse mail et un mot de passe, ou alors de m'inscrire via mon profil Facebook.

    Je peux regarder les annonces, lesquelles sont toutes géolocalisées du plus près au plus loin de chez moi. Je clique sur celle qui m'intéresse, puis sur le bouton "Je Welp" ou "Je contacte".

    Je peux aussi passer une annonce et attendre alors que quelqu'un me contacte. 

    Comment se porte le site ?

    Nous sommes plutôt contents. Nous avons aujourd'hui plus de 15.000 inscrits et plus de 5000 annonces en ligne. Et surtout, nous avons un bon taux d'aide, c'est à dire un bon pourcentage d'annonces qui vont recevoir une proposition d'aide. Ce taux est de l'ordre de 40 % !

    Les Welpers peuvent aussi profiter des événements que vous organisés...

    Oui, ces moments de rencontre sont importants pour créer une communauté Welp. Nous utilisons les prétextes du moment. Nous proposons par exemple un café pour la Journée mondiale du bénévolat, le 5 décembre. Nous avons organisé les café-galettes, un peu partout en France, qui ont bien plu. Nous comptions une vingtaine de personnes à chaque fois. 

    Vous avez aussi mis en place un concept amusant, la vente aux enchères solidaire. Pouvez-vous en dire quelques mots ?

    Elle a eu lieu le 7 décembre, dans le cadre de la Social Good Week. Le principe ? Nous avons pris des annonces sur la plateforme et le public était invité à enchérir, non pas avec de l’argent, mais avec du temps disponible à donner. Le plus offrant "remportait" l'annonce. Nous allons probablement en organiser une autre aux Grands Voisins, fin mars.

    L'initiative vous plaît ? Rendez-vous sur la plateforme, en cliquant sur le lien ci-dessous

    Photo : Marie Treppoz, dans le cadre de l'opération Welp "Nos mamies ont du talent"

    En lien avec le contenu
  • Impact de l'article

    462 points

    Connectez-vous pour laisser un commentaire
Commentaires