• Les 4 et 5 juin 2016, One Heart était partenaire du We Love Green, le festival éco-responsable et éco-conçu. On vous raconte tout.

    We Love Green est un festival musical visant à sensibiliser le grand public aux problématiques de protection de l'environnement, en modifiant leur comportement de consommation pour un weekend.

    Le festival souhaite montrer qu'il existe des alternatives responsables pour favoriser un développement durable dans le secteur de l'événementiel : 100% d'éclairage généré par l'énergie solaire, 100% d'énergie renouvelable (solaire, générateurs à biocarburants de récupération), 100% de vaisselle compostable et compostée !

    Nous y étions, on vous raconte tout !

    De la pluie, de la boue et du coworking

    « Les nuages ne disparaissent pas, ils se transforment en pluie ». C’est avec cet aphorisme de Bouddha dans la tête que nous nous rendons au We Love Green Festival, samedi 4 juin 2016. Les organisateurs ont prévenu : « Venez en bottes ! ». Le ton est donné. Les pluies diluviennes des dernières semaines ne semblent pas avoir épargné le site, au cœur du bois de Vincennes.

    Munis de notre cape de pluie et de nos chaussures montantes, nous avons la chance – en tant que partenaires – de découvrir les lieux avant l’entrée du public. Les pieds dans la boue, entre les pelleteuses et les bénévoles agités, nous faisons le tour des différentes scènes.

    Au centre de l’espace dédié au Think Tank et aux food trucks se dresse la tente de LKECOWORK, le premier concept de coworking 100 % éco-solidaire fondé par Laure Kuntzinger. C’est sous cette tente, que l’équipe de One Heart animera, pendant toute la durée du festival, un plateau télévision. L’objectif est d’y mettre en lumière certaines initiatives engagées, comme par exemple Le Carillon, un réseau de commerçants solidaire du 11e arrondissement de Paris.

    Les acteurs du changement sont à l’honneur

    Dans l’espace de coworking, nous sommes entourés par de nombreuses associations / entreprises solidaires qu’on adore. Blue Bees, fondée par Maxime de Rostolan, la plateforme de crowdfunding dédiée au projet d’agriculture et d’alimentation écologiques, Lilo, ce moteur de recherche permettant de financer des projets sociaux grâce aux recherches Internet ou encore ACTION ENFANCE, l’association protégeant les enfants en danger en les accueillant dans des villages spécialisés.

    Comment ne pas évoquer ici la présence de l’association SOS MEDITERRANEE, et de ses très nombreux volontaires, œuvrant quotidiennement à secourir les embarcations de réfugiés en détresse en mer méditerranée. L’association intéresse, de nombreuses personnes viennent pour se renseigner, pour donner, voire même pour s’engager !

    Sur notre plateau les invités se succèdent. On y parle de l’Alternative Urbaine et de ses balades guidées par des personnes en situation de précarité, ou encore de Clowns Sans Frontières, une association venant en aide aux enfants en détresse partout dans le monde.

    La scène du Think Tank est occupée par des invités prestigieux venus nous parler d’écologie, de nature et d’environnement. On y écoute Sylvain Lapoix, journaliste pour DataGueule, nous expliquer le rôle de la déforestation dans les conflits armés ou encore Cyril Dion, le réalisateur du film Demain, venu évoquer les futurs enjeux de notre monde.  

    Burgers et concerts électriques

    Que serait un bon festival sans ses food trucks. Entre deux stands de burritos, on est tombé sur Animal Records, le premier label hybride mêlant production musicale et cuisine savoureuse. Depuis plus de deux ans, l’entreprise va de concerts en festivals pour partager son amour de la musique et de la bonne cuisine. Animal Records occupe également les cuisines du Point Ephémère sur les bords du canal Saint-Martin. On a la chance de déguster un de leurs burgers… Délicieux.    

    C’est regonflés à bloc par ces bonnes ondes que nous entamons la soirée et les concerts. Floating Points et son électro jazz réchauffe nos oreilles. Nous sommes maintenant prêts, comme les milliers de festivaliers amassés devant la scène principale, à recevoir le coup de grâce. Les américains du groupe LCD Soundsystem, qui ne s’étaient pas produits depuis plus de quatre ans, promettent d’électriser la foule. Après plus d’une heure de concert bouillonnant et malgré la bruine, le public est conquis. « Le meilleur groupe live du monde » mérite encore son titre. Promesse tenue.

    Un dimanche sous le signe des spots

    Le lendemain, nous arrivons sur place pour faire découvrir aux festivaliers l’application One Heart Spots, référençant les adresses engagées autour de vous. Entre distribution de tote bags et de badges aux couleurs de One Heart, les rencontres avec les festivaliers se succèdent.

    Entre deux festivaliers, nous rencontrons Arash Derambarsh, l’initiateur de la loi contre le gaspillage alimentaire. Il nous explique que son combat continue. Le conseiller municipal voyage actuellement dans le monde entier pour parler de la loi et la faire adopter par le plus de pays possible. Une nouvelle qui ne peut que nous réjouir.

    Le ciel s’éclaircie enfin sur le bois de Vincennes, certains en profitent pour s’allonger dans l’herbe et se réchauffer au soleil. D’autres, comme nous, choisissent ce moment pour entendre résonner la voix de velours de James Blake. Un grand moment. Après le chanteur anglais, ce sont les frenchies du groupe Air qui font planer leur pop électronique sur la scène principale. Tout de blanc vêtus, les versaillais ont joué leurs plus grands tubes, pour notre plus grand plaisir.

    Avant de plier bagage, nous sommes passés par la scène du Think Tank où se produisait Jacques, un drôle de personnage. Entre musique expérimentale et techno profonde, le jeune français nous a littéralement scotchés. Le concert s’achève sur un « Je vous souhaite de distinguer le vrai du faux, et de réussir votre transition ! ». On adore.

    Notre We Love Green se termine. Nous garderons en mémoire ce terrain boueux, ces festivaliers venus faire plus qu’écouter de la musique, ces associations, ces entreprises solidaires, ces food trucks, ces bénévoles et bien sûr la programmation de grande qualité… A l’année prochaine !

    En lien avec le contenu
  • Impact de l'article

    1090 points

    je donne
    Connectez-vous pour laisser un commentaire
Commentaires