La crème solaire pollue les océans !

Par l'équipe Oneheart, le 29 juin 2015

L'impact, Kezaco ?

Vos actions ont de l’impact, et, cumulées, elles ont le pouvoir de changer le monde.

A chaque fois que vous fermez le robinet en vous brossant les dents, que vous choisissez de prendre votre vélo plutôt que votre voiture parce qu’il fait beau, que vous relayez une pétition en ligne pour aider les victimes d’une catastrophe naturelle, vous contribuez, à votre échelle, à un monde meilleur.

Grâce à son compteur, OneHeart mesure l’impact de chacun.e des causes, événements, spots, actualités et acteurs qui se trouvent sur la plateforme : plus vous lisez, regardez, partagez, commentez les contenus sur OneHeart, plus vous augmentez leur impact en les diffusant autour de vous.

Alors, qu’attendez-vous ?

Close

Green Cross France et Territoires, association pour la protection de l'environnement, et l'ARVAM, Agence de Recherche et de Valorisation Marines, ont organisé une campagne pour sensibiliser les gens à l'impact des crèmes solaires sur nos précieux océans.

En étudiant la cause de la pollution dans dans les récifs coralliens à La Réunion, l'AVRAM a mis en évidence les conséquences des nanoparticules présentes dans les crèmes sur le corail et la santé.

En dévoilant ces informations, Green Cross France voudrait que l'Etat français mette en place des mesures pour contrôler et limiter l'usage de la crème solaire synthétique. Au Mexique par exemple, des plages sont dotées du statut "sun cream free" ce qui interdit aux baigneurs d'entrer dans la mer avec de la crème partout sur le corps.

En France, les initiatives sont encore loin d'être appliquées. Mais, à notre échelle, nous pouvons choisir d'utiliser des crèmes qui ont un faible impact écologique. 

Les associations ne veulent pas interdire l'utilisation des crèmes solaires étant donné la forte protection de la peau contre les mauvais rayons du soleil, la campagne vise juste à adopter des comportements responsables. Plusieurs solutions s'offrent à nous : nous pouvons éviter de nous exposer aux heures les plus chaudes, et diminuer ainsi la quantité de crème solaire sur notre corps, ou encore utiliser les vêtements pour se protéger du soleil. Des crèmes bio certifiées non toxiques sont aussi plus respectueuses de l'environnement. Des labels permettent d'identifier ces crèmes naturelles comme le BDIH (composants sans origine pétrochimique ni animale) ou encore le Cosmebio (95% d'ingrédients naturels). Même s'il y a un petit écart de prix, ces crèmes sont aussi pratiques et protectrices que les synthétiques.

Les vacances approchent à grands pas, alors ayez un comportement responsable et choisissez bien vos crèmes protectrices ! A savoir qu'une baignade de 20mn déverse 1/4 de crème étalé, et que chaque année, entre 4 000 et 6 000 tonnes de crème solaire sont déversées en mer. Et si nous prenions conscience de notre planète et que nous changions nos comportements même pendant les vacances ?
 

 

Une réaction ? Rejoignez la conversation

Votre dose d’engagement hebdo

Chaque semaine, recevez le meilleur
de One Heart dans votre boite email.

En lisant cet article, je contribue à rendre sa grandeur à notre planète

Vous aimerez aussi...

Top impact

JE PASSE À L'ACTION

Tous les moyens sont bons pour soutenir One Heart !

Je découvre toutes
ses actualités

Je participe
à ses événements

+25 points

Je deviens
bénévole

+25 points
Close